Date de publication25 Feb 2020 - 20:29
Code d'article : 452750

Les Etats-Unis ont compris la puissance de l'Iran

Taghrib (APT)
Les Patriots américains ne peuvent pas êmpecher l'attaque menée par les forces balistiques iraniennes.
Les Etats-Unis ont compris la puissance de l
« Il existe des informations selon lesquelles les forces américaines ont commencé discrètement l’installation d’une batterie de missile Patriot dans la base d’Aïn al-Asad dans l’Ouest irakien », a annoncé récemment un membre de la Commission pour la sécurité et la défense du Parlement irakien, Karim al-Aliwi.

Selon l’agence de presse Tasnim, le parlementaire irakien a affirmé qu’il revenait au gouvernement irakien d’engager une enquête sur cette « mesure dangereuse », « d’autant plus qu’aucune autorisation n’avait été émise à ce sujet ».

Pourtant, un responsable du département américain de la Défense avait laissé entendre auparavant que « des négociations avec Bagdad sur le déploiement de la batterie de missile Patriot pour défendre les intérêts des États-Unis en Irak étaient parvenues à une étape prometteuse ».

Citant ce responsable militaire américain qui a souhaité l’anonymat, des médias US ont annoncé par la suite que le Pentagone serait obligé d’envoyer 400 autres soldats supplémentaires en Irak, afin de déployer le système de DCA Patriot. Rappelons que les États-Unis disposent de plus de 6000 militaires sur le sol irakien, sous prétexte que les troupes américaines fournissent des entraînements et consultations militaires aux forces irakiennes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Ces informations tombent alors que la semaine dernière après un arrêt de quelques mois, des installations pétrolières de l’Arabie saoudite ont été de nouveau prises pour cibles de vastes attaques de missiles et drones yéménites, révélant ainsi les faiblesses du système de défense anti-aérienne Patriot.

Le haut cadre et analyste militaire jordanien, Hicham Kharissat, a déclaré au site d’information Al-Khaleej Online, les raisons de l’incapacité du système de FCA saoudien à intercepter et détruire les missiles d’Ansarallah :

« Les missiles Patriot stockés dans les installations militaires de l’Arabie saoudite ont été conçus pour viser des missiles balistiques à longue et moyenne portée dont la tête ne se détache pas. Le Patriot saoudien est incapable de frapper des missiles ayant une ogive avec sous-munitions. En outre, certains des missiles yéménites ont une portée supérieure à 1000 km, ce qui rend encore plus difficile, aux batteries de missiles Patriot saoudiennes, de les viser. »

L’analyste militaire jordanien évoque également l’inefficacité du système de DCA saoudien face aux missiles de croisière « qui sont bien compliqués et difficiles à intercepter, bien qu’ils volent à une basse altitude et à une vitesse pas très élevée ». Hicham Kharissat ajoute que les drones, aussi, représentent un grand défi pour le système de missiles Patriot saoudien, « parce qu’il leur arrive de voler dans certaines opérations à une altitude plus élevée que celle que peuvent capter les radars trans-horizon des batteries de la DCA de l’ennemi ».

Ceci étant dit, indépendamment du fait que les États-Unis peuvent, oui ou non, déployer leur système de défense antiaérienne Patriot dans leur base à al-Anbar en Irak, la passion américaine pour le « business d’armes » est de notoriété publique. Mais une chose est certaine : le Patriot US ne pourra rien face aux attaques de la Résistance.
votre nom
Votre adresse email