Date de publication13 Feb 2020 - 11:49
Code d'article : 451361

Les contestations en France prennent une nouvelle couleur

Taghrib (APT)
La France qui voit des jours de contestations entre dans une ère avec des élèves en garde à vue pour bloqué leur lyscée.
Les contestations en France prennent une nouvelle couleur
Du « jamais vu » : 25 mineurs placés en garde à vue pour avoir bloqué leur lycée contre la réforme du bac  

Après que des élèves franciliens ont été placés en garde à vue pour avoir bloqué leurs lycées afin de contester la réforme du bac et les « E3C », leurs avocates pointent du doigt la mesure « disproportionnée » et « incompréhensible » et se proposent de saisir les procureurs des départements concernés.

Entre le 28 janvier et le 7 février à Paris, 25 mineurs ont été convoqués dans plusieurs commissariats et placés en garde à vue à Paris, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne. Les faits ont fait suite au blocage de plusieurs lycées dans le cadre du mouvement contre la réforme du bac et les « E3C », les épreuves communes de contrôle continu.

Les placements en garde à vue, mesure exceptionnelle dans le cas de mineurs, ont duré d’une dizaine d’heures à 48 heures, relate Le Parisien.

Trois avocates ont décidé de saisir le Contrôleur général des lieux de privation de liberté sur les conditions de gardes à vue et d’auditions, ainsi que « d’écrire aux procureurs des différents départements, car il y a disproportion et beaucoup d’irrégularités dans les gardes à vue ».
votre nom
Votre adresse email