Date de publication10 Feb 2020 - 13:22
Code d'article : 451045

Le régime israélien utilise les approches inhumaines

Taghrib (APT)
Pour se protéger des système de défense antiaérien de la Syrie, les chasseurs israéliens volent près des avions civiles.
Le régime israélien utilise les approches inhumaines


La défense aérienne syrienne a repoussé jeudi matin un nouveau raid israélien sur l’ouest du Rif de Damas et a intercepté et abattu la plupart des roquettes tirées. L’attaque a coïncidé avec l’arrivée d’un avion de ligne avec 172 passagers dans l’espace aérien syrien. Par la suite, le régime sioniste a tenté d’utiliser l’avion de ligne comme bouclier pour échapper à une riposte syrienne.

L’armée russe a accusé vendredi Israël de s’être servi d’un Airbus-320 avec 172 passagers à bord comme bouclier pour échapper à une riposte syrienne à des bombardements la veille près de l’aéroport de Damas. L’armée de l’air israélienne a bombardé une banlieue de la capitale syrienne, provoquant une riposte antiaérienne syrienne, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

« Le recours à des avions civils lors d’opérations militaires aériennes pour se couvrir ou bloquer les ripostes des forces syriennes est devenu une caractéristique pour l’armée de l’air israélienne », a affirmé le ministère russe.

Une vidéo montre l'atterrissage de l'Airbus A320 à la base aérienne russe de Hmeimim. Contrairement aux fausses informations diffusées par les médias israéliens selon lesquelles la Russie aurait spécialement inventé l'histoire de l'Airbus A320, une vidéo est parue dans laquelle on peut voir l'avion forcé d'atterrir sur la base aérienne militaire de Hmeimim, qui confirme pleinement les données selon lesquelles Tel-Aviv a presque provoqué un crash aérien à grande échelle, rapporte le site Avia-pro.

« Bien sûr, après cette erreur militaire, il est peu probable que la Russie s’engage dans une confrontation militaire avec Israël, et ce n’est pas du tout dans l’intérêt de Moscou », a écrit le journal Kommersant. Mais après l’événement, la Russie pourrait ne plus rester silencieuse face aux frappes israéliennes en Syrie et réagir plus fermement.

Leonid Ivachov, ex-directeur du département de la coopération militaire du ministère russe de la Défense, a déclaré dans une interview avec le journal russe Nezavisimaya Gazeta que l’une des réponses possibles de la Russie était de viser les avions israéliens entrant illégalement dans l’espace aérien syrien.

Leonid Ivachov a assuré que Moscou devrait équiper l’armée syrienne d’un équipement plus moderne pour pouvoir distinguer ses propres avions des avions étrangers.

Depuis le début de la crise en Syrie, les avions israéliens ont violé à plusieurs reprises l’espace aérien du pays et attaqué les positions de l’armée et des forces de résistance sur le sol syrien. Tel-Aviv prétend ne pas autoriser "le transfert des systèmes de missiles avancés du territoire syrien au Hezbollah au Liban et le déploiement des troupes iraniennes". Mais il semblerait que c’est pour venir en aide aux groupes terroristes que Tel-Aviv frappe la Syrie.

Pour les observateurs, les événements récents témoignent d’une fuite en avant du régime sioniste et des États-Unis pour éviter la reconnaissance de leurs échecs dans la région.

D’un autre côté, Tel-Aviv, qui tente d’accélérer la normalisation de ses relations avec les régimes arabes du golfe Persique, cherche à tirer le meilleur parti de la situation pour faire avancer ses objectifs anti-résistance.

Pendant ce temps, la communauté internationale et les organisations des droits de l’Homme observent le mutisme face aux nombreuses violations d’Israël dans divers cas allant du « Deal du siècle » aux violations répétées de l’espace aérien du Liban et de la Syrie, ainsi que le développement de la colonisation dans les territoires palestiniens.

 
votre nom
Votre adresse email