Date de publication22 Jan 2020 - 2:06
Code d'article : 448893

Un étudiant d'origine iranienne arrêté aux Etats-Unis

Taghrib çAPT)
La campagne anti-iranienne de l'administration américaine arrive à son plus haut niveau avec l'arrestation d'un étudiant d'origine iranienne.
Un étudiant d
Selon l’agence de presse Fars, dans le cadre des politiques et de l’hystérie anti-iraniennes de l’administration américaine dirigée par le Président milliardaire Donald Trump, les forces de sécurité US ont arrêté un étudiant iranien qui avait un visa étudiant valide (F1) pour entrer aux États-Unis.

Selon le quotidien The Independent, l’avocat de l’étudiant iranien, Mohammad Chahab Dehqani Hossein Abadi a déclaré qu’il avait été détenu quelques jours après son retour d’Iran et son arrivée à l’aéroport de Logan dans le Massachusetts sans explication ni accès équitable à la Justice.

Plus de 50 manifestants se sont rassemblés à l’aéroport de Logan dans le Massachusetts où Mohammad Shahab Dehghani Hossein a été arrêté par des agents des douanes et de la protection des frontières américaines (CBP). II devait être en principe être expulsé ce lundi à 18h30, heure locale.

Ainsi cet étudiant iranien avec un visa valide risque d’être expulsé des États-Unis « sans explication ».

Les avocats allèguent une tentative d’expulsion « à la suite d’un examen supplémentaire ciblant les Iraniens ».

Les avocats de l’étudiant en économie âgé de 24 ans ont déposé une pétition d’urgence pour bloquer son éloignement forcé et lui permettre de terminer ses études à l’Université de Northeastern. Le document a été vu par The Independent.

Son expulsion a été retardée et son audition aura lieu demain matin mardi à la cour fédérale de Boston.

Selon l’Independent, Mohammad Chahab qui avait passé deux ans aux États-Unis était retourné en Iran pour rendre visite à sa famille, mais l’interdiction de voyager imposée par Trump à sept pays musulmans a rendu son retour aux États-Unis illégal.

Les responsables du CBP ont refusé de donner la raison de sa détention et n’ont pas autorisé une communication directe avec ses avocats, indique la pétition.

Le nombre de visas F1 (étudiants) accordé aux ressortissants des pays concernés a considérablement diminué depuis l’introduction de la nouvelle mesure. Et ces visas ne peuvent offrir qu’une seule entrée aux États-Unis ; ce qui signifie que de nombreux étudiants ont été contraints de rester en Amérique pour toute la durée de leurs études ; leurs familles étant privées aussi de leur rendre visite.
votre nom
Votre adresse email