Date de publication16 Nov 2019 - 18:03
Code d'article : 442938

Le ministre syrien des biens religieux rencontre l’ayatollah Araki

Taghrib (APT)
Dans la deuxième journée de la conférence de l’Unité islamique, le ministre syrien des Biens religieux a rencontré l’ayatollah Araki secrétaire général du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques.
Le ministre syrien des biens religieux rencontre l’ayatollah Araki
La tenue de telle conférences peuvent nous éloigner des divergences et rapprocher de l’Unité, a dit l’ayatollah Araki secrétaire général du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques lors de cette rencontre.

La conférence de l’Unité islamique est très importante. Cette conférence présente et désigne l’ennemi commun des musulmans. Certes, les acquis de la conférence internationale de l’Unité islamique nous aident à arriver à nos objectifs, a-t-il précisé.

L’organisation de la prière de l’Unité islamique, le dialogue et l’échange des idées entre les oulémas des pays islamiques font partie des activités qui peuvent faire arriver la société islamique à l’unité a-t-il marqué.

Préparer la voie du dialogue entre les oulémas et les musulmans des pays islamiques est le devoir du Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques. Au Conseil mondial du rapprochement des écoles islamiques, nous cherchons à créer un rang uni contre l’arrogance mondiale, a-t-il poursuivi.

Dans une partie de son discours, l’ayatollah Araki a espéré qu’avec l’unité de tous les groupes, la Syrie devienne la base de l’islam modéré.

Le ministre syrien des Biens religieux se félicite de la tenue de la conférence internationale de l’Unité islamique. Il a insisté sur l’unité islamique. J’offrira un rapport complet de cette conférence au président syrien, a-t-il ajouté.
votre nom
Votre adresse email