Date de publication12 Nov 2019 - 17:14
Code d'article : 442491

L'armée israélienne tue les Palestiniens à al-Khalil

Taghrib (APT)
L’invasion des forces d’occupation israéliennes contre la ville d’al-Khalil en Cisjordanie a fait un mort et des dizaines de blessés parmi les citoyens palestiniens. Et ce, alors que les Brigades Izz ad-Din al-Qassam sont en possession d’un véritable trésor d’informations suite à l’échec d’une opération commando menée en novembre 2018 par l’armée israélienne.
L
Un Palestinien a été tué par balle, lors des affrontements avec les forces d’occupation israéliennes à l’entrée du camp de réfugiés d’al-Aroub dans le nord de la ville d’al-Khalil en Cisjordanie, a rapporté ce lundi 11 novembre le ministère palestinien de la Santé.

Des sources locales et des témoins oculaires ont fait savoir que les forces d’occupation israéliennes ont empêché les secouristes de se rendre auprès d’Omar Haitham al-Badawi, touché à l’abdomen.

Selon des témoins oculaires, les blessés n'ont pas pu se rendre à l'hôpital en raison des points de contrôle militaires.

Les militaires sionistes ont une fois de plus recouru à l’usage de gaz lacrymogène et de bombes sonores pour réprimer, cette fois encore, les manifestations qui se déroulaient dans les camps de réfugiés d’al-Aroub et d’al-Fawwar à l’occasion de la mort de Yasser Arafat, ancien président de l’Autorité palestinienne.

Il convient de rappeler que Yasser Arafat a quitté le 11 novembre 2004 la Cisjordanie à la suite de douleurs abdominales aiguës. Espérant se faire soigner en France, il est mort dans l’hôpital militaire de Percy à Paris.

Les démarches agressives contre les Palestiniens ont pour but de les chasser en prenant possession de leurs terres ancestrales que le régime d’Israël tente de judaïser.

Ce lundi 11 novembre coïncide également avec l’échec lamentable de l’opération commando de l’armée israélienne conduisant à la découverte des renseignements militaires hautement secrets par les Brigades Izz ad-Din al-Qassam.

A ce titre, le porte-parole des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, a précisé : « Même dans ses pires cauchemars, le régime d’Israël est loin de savoir les renseignements que nous possédons sur eux. Ce dont nous disposons aura certes des impacts patents sur les prochaines batailles. Les autorités israéliennes feraient bien de s’en soucier ».

Ce porte-parole n'a pas manqué de mentionner que la Résistance décidera avec précision, et ce, au moment où l'ennemi s'y attendra le moins, comment répondre aux crimes commis contre le peuple palestinien.
votre nom
Votre adresse email