Date de publication12 Nov 2019 - 13:36
Code d'article : 442460

La mort mystérieux d'un important soutient des groupes armés syriens

Taghrib (APT)
Alors que les États-Unis et leurs satellites tentent d'inverser la donne militaire en Syrie, le chef de la redoutable ONG terroriste dite Casques blancs se suicide à Istanbul. Suicide ou liquidation ? Est-ce dans le but d’éviter qu’un scénario similaire à celui de Lafarge se produise. Sans oublier la crainte des aveux qui pourraient s’avérer fort embarrassants pour les tenants de la guerre qui ont largement recours aux Casques blancs pour mener les attaques chimiques et en accuser l’État syrien.
La mort mystérieux d
Ce lundi 11 novembre, le fondateur du groupe terroriste Casques blancs a été retrouvé mort, ont rapporté les sources locales indiquant que des preuves préliminaires laissent penser qu'il s'est suicidé.

La police d’Istanbul affirme que James Le Mesurier avait été retrouvé mort, lundi matin, près de son domicile dans le district de Beyoglu, dans le centre d'Istanbul. Outre, un diplomate a déclaré que les circonstances autour de sa mort n'étaient pas claires.

Certaines sources ont indiqué qu'il était peut-être tombé du balcon de son appartement dans la ville turque.

James Le Mesurier, ancien officier de l’armée britannique, était le directeur de la fondation Mayday Rescue qui avait créé en 2013 le groupe terroriste nommé « Casques blancs ».

Il y a trois jours à peine, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a demandé à la Grande-Bretagne de "préciser" le rôle précis de Le Mesurier, lui demandant s'il avait des liens avec "al-Qaïda".

Zakharova a également affirmé ce qui est largement connu, à savoir que Le Mesurier avait auparavant servi auprès du Service de renseignements extérieurs du Royaume-Uni.

« Jetons un coup d'œil à qui a créé cette structure... Il est reconnu que l'un des fondateurs des Casques blancs était James Le Mesurier. Il est un ancien officier des services de renseignements du Royaume-Uni, en particulier du MI6 [service de renseignement extérieur] ", a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères lors d'un point de presse à Moscou vendredi.

"Cet homme a été repéré dans de nombreux conflits à travers le monde, y compris dans les Balkans et au Moyen-Orient (...) En outre, plusieurs chercheurs soulignent les liens de cet ancien espion avec des organisations terroristes alors qu'il travaillait au Kosovo. Des données suggèrent des membres d'al-Qaïda font partie de son équipe ", a ajouté Maria Zakharova.

Les Casques blancs font partie d'une organisation extrêmement controversée pour son soutien apporté aux terroristes en Syrie. Financé par le Royaume-Uni et les États-Unis, le groupe prétend aider les civils en Syrie, mais des critiques et des observateurs neutres l’ont accusé de liens étroits avec de multiples groupes terroristes en Syrie, y compris la branche locale d’al-Qaïda.
votre nom
Votre adresse email