Date de publication11 Nov 2019 - 14:50
Code d'article : 442358

L'Iran commence la construction du deuxième réacteur à Bouchehr

Taghrib (APT)
La cérémonie officielle du début de la construction du deuxième réacteur de la centrale nucléaire de Bouchehr, en Iran, aura lieu le 10 novembre, a fait savoir l’ambassade de Russie à Téhéran, lundi 4 novembre.
L
Selon une source à l’ambassade, le premier coulage de béton marquera le début officiel des travaux de construction de la deuxième unité de la centrale nucléaire iranienne de Bouchehr, à proximité de la ville du même nom située sur la côte du golfe Persique.

La nouvelle a été annoncée le même jour par Ali Akbar Salehi, directeur de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran. « J’espère que nous commencerons le coulage du béton dans une semaine », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, diffusée à la télévision nationale iranienne.

En novembre 2014, la Fédération de Russie et l’Iran avaient signé un contrat pour la construction des deuxième et troisième réacteurs de la centrale nucléaire de Bouchehr. Le projet Bouchehr-2 a été lancé le 10 septembre 2016. Les deux nouvelles unités auront une puissance totale de 2.100 mégawatts. La construction du deuxième réacteur devrait s’achever en 2024, celle du troisième en 2026.

La centrale nucléaire de Bouchehr est un complexe unique qui n’a aucune égale dans le monde. La construction initiale de cette centrale a été lancée en 1974 par Siemens Allemagne. En 1980, le gouvernement allemand a rejoint les sanctions américaines contre l'Iran, qui ont débuté après la révolution islamique de 1979, et a cessé de construire cette centrale.

À l’époque, la Russie était le seul pays à accepter d'aider l’Iran à achever la construction de la centrale nucléaire. En août de 1992, les gouvernements des deux pays ont signé un accord sur la construction de cette centrale. En janvier 1995, un premier contrat pour construire la première unité de cette centrale a été signé.

Dans des conditions météorologiques extrêmes, les spécialistes russes ont réussi à construire et remplacer du matériel conformément au projet allemand. Ils ont également utilisé environ 12 000 tonnes de matériel allemand.

La première unité de Bouchehr avec un réacteur russe de type VVER-1000 a été connectée en 2011 au réseau électrique nationale iranienne. En avril 2016, le bloc a été finalement livré à l’Iran pour être exploité marquant ainsi la fin officielle de l’achèvement de sa construction.

La première unité de la centrale de Bouchehr a été connectée au réseau électrique iranien en septembre 2011 avec un réacteur russe VVER-1000. En avril 2016, le bloc a finalement été livré à l'Iran pour l'opération, la fin officielle de son projet de construction. Dans le même temps, dans le cadre de ses engagements, la société publique russe Rosatom continue de fournir son combustible nucléaire.

 
votre nom
Votre adresse email