Date de publication3 Nov 2019 - 13:23
Code d'article : 441673

La Corée du Sud fabrique ses propres armes

Taghrib (APT)
Las de sa dépendance vis-à-vis de l’Amérique, l’armée sud-coréenne se concentre désormais sur la recherche et le développement local et souhaite devenir un important fournisseur d’armes ; ce qui effraie beaucoup la Corée du Nord.
La Corée du Sud fabrique ses propres armes
Jusqu’à présent, la plupart de ses armes ont été fabriquées aux États-Unis. Les autorités de Séoul espèrent qu’un équilibre se rétablira dans un proche avenir entre la production et l’exportation des armements sud-coréens. Elles envisagent d’augmenter leur propre production d’armes face à ce qu’elles appellent « la menace nord-coréenne » et la stratégie « incertaine » de leur allié américain en Asie de l’Est.

Et, à long terme, ces armes seront exportées dans le monde entier, a déclaré Daniel Pinkston, conférencier en relations internationales à l’Université Troy basée à Séoul.

À cette fin, les entreprises de défense sud-coréennes ont appelé à une augmentation des exportations d’armes.

Ainsi le budget militaire de la Corée du Sud augmentera de 7 % par an, ce qui signifie qu’elle prévoit de consacrer plus de 240 milliards de dollars au secteur militaire et à la Défense dans les années 2020 à 2024. Sur ce budget, plus de 85 milliards de dollars seront consacrés au développement des armes militaires.

S’agissant toujours de cet intérêt, le ministère sud-coréen de la Défense a précisé dans une déclaration à Foreign Policy qu’en raison des incertitudes entourant le contexte actuel de la sécurité nationale, le gouvernement avait augmenté le financement militaire destiné à renforcer cette défense et à aider l’armée à prendre des contre-mesures pour faire face aux menaces existantes.

« Pour assurer l’autosuffisance de la défense nationale et mener au développement de technologies scientifiques, les politiques d’acquisition ont été modifiées, passant d’achats étrangers à de la Recherche et Développement nationaux et au soutien de l’industrie de défense nationale », a-t-il ajouté.

Selon des analystes, la Corée du Sud éprouve d’autres frustrations vis-à-vis de son ancien allié, les États-Unis, premier exportateur mondial d’armes.

Les entreprises de défense américaines ne partagent pas les derniers développements sans exiger un énorme paiement de la part de la Corée du Sud pour couvrir leurs coûts de recherche et de développement. L’administration Trump exigerait également que la Corée du Sud augmente de près de cinq fois sa contribution au coût de l’implantation de quelque 28 500 soldats américains dans le pays.
votre nom
Votre adresse email