Date de publication23 Oct 2019 - 9:02
Code d'article : 440736

Le Hezbollah a fait échouer un complot étranger

Taghrib (APT)
Des milliers de personnes à travers le Liban sont descendues jeudi 17 octobre dans les rues pour protester contre les nouveaux projets du gouvernement qui visent à imposer de nouvelles taxes et ont scandé des slogans contre le gouvernement.
Le Hezbollah a fait échouer un complot étranger
Les manifestations ont débuté jeudi soir à Beyrouth, puis dans d’autres villes du Liban et se sont poursuivies jusqu’au vendredi matin.

De son côté, et au bout de 48 heures de manifestations antigouvernementales, le PM Hariri que certaines sources donnaient déjà pour « démissionnaire », est apparu sur les écrans pour lancer un ultimatum de 72 heures aux fractions qui composent son gouvernement. Il leur a demandé de soutenir ses réformes économiques. « Pendant des années, des efforts ont été déployés pour résoudre la crise au Liban, mais des problèmes imposés au pays de l’“extérieur” vont au-delà de ma volonté », a-t-il dit.

Pour les observateurs politiques qui suivent depuis 48 heures la colère de ces milliers de Libanais, doubles victimes de la détérioration de la situation économique et de la hausse des taxes, l’attitude et les propos du PM ont quelque chose d’étranger. D’habitude, un PM contesté, défend son bilan, mais aussi son équipe et ne lance l’ultimatum qu’à soi-même. Au Liban, Saad Hariri accuse « l’Étranger » et met en garde ses propres ministres.

Le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah a également réagi à cette situation. Nasrallah a appelé les dirigeants du pays à « ne pas esquiver leurs responsabilités » en allusion aux rumeurs sur l’éventuelle démission du Premier ministre : « Tout le monde au Liban doit avoir le sens des responsabilités face à cette période dangereuse et cruciale du pays. Il est facile de jeter les responsabilités sur les autres partis politiques, de démissionner, d’essayer de profiter des manifestations et de se tenir à distance pour observer de loin les développements, a affirmé le secrétaire général du Hezbollah.

 
votre nom
Votre adresse email