Date de publication11 Oct 2019 - 13:49
Code d'article : 439699

Ansarullah devient une force politico-militaire incontournable

Alors que l'actualité régionale est dominée par l'agression de l'allié turc des Etats-Unis une autre agression militaire toujours venant du camp pro-US tourne au fiasco poussant les experts à des aveux sans précédent.
Ansarullah devient une force politico-militaire incontournable




Le directeur du centre d'études stratégiques royal de Sanaa et chercheur à l'institut "Chatem House", Fariq al-Muslimi estime dans un entretien accordé au journal français Le Monde que la guerre saoudienne contre le Yémen aura produit des résultats parfaitement inattendus: "je dirai même que c'est un cadeau bien grand que Riyad et ses alliés ont fait aux Houthis. En cinq ans de guerre Ansarallah a réussi de prendre le contrôle des régions les plus peuplées du Yémen y compris la capitale. Les Houthis ont bien défendu leur réputation d'être des guerriers innés et à présent ils commencent à montrer des talents insoupçonnés en termes de gestion étatique. Ils rassemblent et réunissent les tribus yéménites et au-delà ont réussi à tisser les liens solides jusqu’au sud de l'Arabie. Les récentes attaques au drone et au missile qu'ils ont lancées ces derniers mois contre les sites en Arabie Saoudite laissent supposer qu'on est  en face d'une véritable armée émergente.

A la cinquième année de la guerre, les Houthis font aussi preuve des capacités de gestion étatique. Les Américains demandent à dialoguer avec tout comme les Européens et ce sans compter leurs capacités à négocier un accord international tel que l'accord de Stockholm, dit le chercheur.

Sur le terrain des combats tout prouve les analyses du chercheur.

« Les effectifs de l’armée et les combattants d’Ansarallah ont ainsi mis à l’échec ce mercredi des tentatives entreprises par les mercenaires à la solde de la coalition d’agression saoudienne pour s'infiltrer dans la zone de « Murabba Shaja », à Najran au sud saoudien, faisant plusieurs morts ou blessés, côté ennemi », a rapporté le site web de la chaîne d’information yéménite, al-Masirah.

Les forces yéménites ont repoussé également mardi une opération des spires affiliés au régime de Riyad qui planifiaient de faire une progression à Jizan, dans le sud-ouest du territoire saoudien avant de leur infliger des dégâts considérables.

« Les combattants yéménites ont enrayé la progression des  mercenaires à Addayer à Jizan tuant et blessant plusieurs d’entre eux », a-t-on appris d’une source militaire déployée sur le champ de bataille. Et de confirmer : « Les pertes en vie humaine côté saoudien ne cesse de s’alourdir sur divers fronts et la région s’est transformée en un dépôt des carcasses des véhicules blindés de l’ennemi ayant également perdu d’importante  armes et munitions».

L'armée yéménite a averti que l'Arabie saoudite devra faire face à de nouvelles attaques  si le blocus et l'agression brutale contre le Yémen ne cessent pas.

« Les forces armées yéménites ne laisseront aucune action militaire de leurs ennemis sans riposte, même sur leur territoire », a martelé mardi le général Yahya Sarie, porte-parole de l'armée yéménite.
votre nom
Votre adresse email