Date de publication11 Oct 2019 - 12:30
Code d'article : 439692

Les Occidentaux ont laissé seuls les kurdes syriens

Taghrib (APT)
Il y a quelques mois encore, Bernard Kouchner, un ancien ministre français des A.E qui a été aussi l’architecte du concept criminel de l'ingérence à titre humanitaire se rendait dans le nord est syrien pour apporter l'appui de Paris aux Kurdes de Syrie et les bercer du rêve désormais effondré d'un État indépendant kurde. Un Etat que les États-Unis, Israël, la France et la Grande Bretagne appellent de leurs vœux ne serait-ce que pour préserver au cœur d'une Syrie désormais quasi libérée, un foyer de crise. Aussi face à l'invasion turque qui a commencé sur le sol et dans les airs depuis quelques heures, la France aurait dû se mobiliser et voler au secours de ses "amis kurdes”. Mais pour toute réaction l'Élysée n'a fait que recevoir le chef des FDS en se contentant d'exprimer ses vives inquiétudes.... Est-ce bien cela le soutien promis aux Kurdes de Syrie par Paris ? Force est de constater que les Kurdes sont lâchés de toutes parts et de la pire des manières ! Leur crime ? Avoir trahi l'État syrien et « pris pour vessies des lanternes » !
Les Occidentaux ont laissé seuls les kurdes syriens
Le ministère français des Affaires étrangères a convoqué ce jeudi 10 octobre l’ambassadeur de Turquie à une réunion, a déclaré une source diplomatique, dans le cadre d’une vague de critiques à la suite de la décision d’Ankara d’envoyer des troupes dans le nord de la Syrie pour attaquer une milice kurde.

"Il sera convoqué cet après-midi après l'offensive contre la Syrie", a déclaré la source diplomatique, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Les troupes turques ont attaqué mercredi la milice kurde dans le nord-est de la Syrie, l’assénant de frappes aériennes et de tirs d'artillerie avant de lancer une opération terrestre transfrontalière susceptible de transformer une guerre vieille de huit années déjà.

En dépit de la possession d’une base militaire à Hassaké avec pour objectif de soutenir les Kurdes de Syrie, la France vient de faire un volte-face et loin d’elle, l’idée de courir au secours des Kurdes ! Elle n’a fait pour l’instant que condamner l’opération turque par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian.

« Je condamne l'opération unilatérale lancée par la Turquie en Syrie », a déclaré mercredi soir le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, avant d’ajouter : «Elle doit cesser».

«Elle remet en cause les efforts sécuritaires et humanitaires de la coalition dirigée contre Daech et elle risque de porter atteinte à la sécurité des Européens», a ajouté dans un tweet sur son compte officiel le chef de la diplomatie française.
votre nom
Votre adresse email