Date de publication8 Oct 2019 - 16:06
Code d'article : 439500

La promesse de Nasrallah se réalise sur les kurdes syriens

Taghrib (APT)
Les paramilitaires kurdes en Syrie ont annoncé ce lundi que les États-Unis les avaient abandonnés à leur sort face à la Turquie. Les Kurdes de Syrie disent que les États-Unis n’ont pas tenu leur promesse, et c’est ainsi que se réalisent les spéculations d’il y a deux ans du secrétaire général du Hezbollah sur les Kurdes syriens.
La promesse de Nasrallah se réalise sur les kurdes syriens
Le 16 février 2018, lors d’un discours en l’honneur des « commandants martyrs », le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, a demandé aux Kurdes de Syrie de ne pas faire confiance aux Américains. Nasrallah les a invités à résoudre leurs problèmes avec le gouvernement syrien, « car les Américains finiront par les laisser à leur sort », avait prédit Hassan Nasrallah.

« Les États-Unis ne font qu’exploiter les Kurdes afin de réaliser ses plans ; les Américains n’hésiteront à trahir les Kurdes, une fois qu’ils auront fini leur travail », avait alors affirmé Hassan Nasrallah.

Le secrétaire général du Hezbollah avait également dit l’an dernier :

« Nous savons que le Pentagone reçoit un budget de 500 à 700 millions de dollars sous couvert de l’appui aux Kurdes de Syrie…À quoi est destiné ce budget ? Cette somme, devra-t-elle être dépensée pour instaurer la démocratie en Syrie ou pour soutenir les Kurdes qui sont censés tirer la leçon de l’expérience du passé… Vous devez savoir qu’à l’heure actuelle, les États-Unis vous utilisent comme un instrument pour faire avancer leurs plans, y compris le cadre de leur lutte contre la Syrie et la RII, la Russie et l’axe de la Résistance. Mais finalement, ils ne se préoccupent que d’assurer leurs propres intérêts. Ils vous vendront tout simplement et vous laisseront seuls. »


À l’époque, certains médias, surtout ceux proches des insurgés syriens, ont prétendu que les propos de Nasrallah étaient une plaisanterie, mais avec le temps, la véracité de sa parole s’est avérée au monde entier.

« Les États-Unis ont informé les Kurdes de Syrie qu’ils ne les protégeraient pas en cas d’une attaque de la part de la Turquie », a confié ce lundi même à l’agence Reuters un responsable américain.

 
votre nom
Votre adresse email