Date de publication8 Oct 2019 - 14:39
Code d'article : 439488

Le plan israélien déjà en échec

Taghrib (APT)
Dans le nouveau plan du régime israélien de signer un pacte anti-iranien avec des pays du golfe Persique, il y a des points importants qu’il faudrait scruter à la lumière des évolutions en cours dans la région.
Le plan israélien déjà en échec
Alors que les médias et les opinions publiques de la région semblent se focaliser sur les récentes agitations en Irak, les autorités israéliennes prônent le rapprochement avec les pays arabes du golfe Persique, rapporte l’agence de presse Mehr News.

À l’occasion de l’anniversaire de la guerre de Kippour, conflit armé qui en octobre 1973, éclata entre Israël, d’une part, et l’Égypte, la Syrie et quelques autres pays arabes, de l’autre, le chef de la diplomatie israélienne, Yisrael Katz, a annoncé dimanche œuvrer pour la signature de pactes de non-agression avec les pays arabes du golfe Persique, « pour mettre fin aux tensions qui existent dans cette région ».

Yisrael Katz a affirmé qu’il avait déjà discuté de ce projet avec des collègues arabes et avait présenté l’initiative à l’envoyé spécial des États-Unis pour le Moyen-Orient, Jason Greenblatt, en marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre dernier.

Le plan israélien comprend quatre points :

    - Le développement des amitiés et des coopérations entre Israël et les pays arabes du golfe Persique suivant la Convention-cadre des Nations unies et les principes du droit international ;

    - Les mesures « nécessaires et efficaces » pour se rassurer qu’aucune des parties ne se livrera à la guerre, au sabotage et aux actes de provocation ;

    - Aucune partie, ni Israël ni les pays du golfe Persique, ne doit pas adhérer à une organisation ou alliance quelconque de nature sécuritaire ou militaire ; ils n’auront pas, non plus, le droit de faire de la propagande dans ce sens ;

    - Tout litige entre les parties signataires doit se résoudre par dialogue dans le cadre de ces mêmes pactes. La fameuse chaîne 12 de la télévision israélienne a annoncé, à ce sujet, que le plan israélien était axé sur les intérêts communs des pays arabes du golfe Persique et d’Israël, et qu’il avait pour but de « juguler l’Iran et contrer son influence régionale ».

Quels sont les objectifs du plan israélien?

    - Empêcher les pays arabes d’adhérer au pacte de non-agression proposé par l’Iran afin d’assurer la sécurité dans la région du golfe Persique, plan dans lequel le régime israélien voit une grande menace ;

    - Empêcher la création de toute alliance anti-israélienne auprès des pays arabes du golfe Persique qu’Israël chercherait ainsi à rendre responsables de toute activité des groupes de la Résistance ;

    -Accélérer et officialiser le processus de normalisation entre les pays arabes et Israël ;

    - Préparer le terrain à la réalisation du plan américain connu sous le nom du Deal du siècle, pour en finir, une bonne fois pour toutes, avec la cause palestinienne ;

    - Faire passer l’Iran pour l’ennemi des Arabes et « une grande menace » pour toute la région, permettant ainsi à Israël de se débarrasser de sa réputation d’être l’ennemi numéro 1 du monde arabo-musulman.

En résumé, le régime israélien semble chercher à exploiter les différends politiques et naturels qui existeraient entre l’Iran et ses voisins arabes dans la région du golfe Persique, afin de concevoir une alliance avec lesdits pays, par souci d’assurer sa propre sécurité.

Tel-Aviv insiste à dire qu’il s’agit d’une initiative historique pour mettre fin au conflit entre les Arabes et le régime israélien, alors que – tout le monde le sait – l’objet principal de ce conflit n’est pas l’Iran ; c’est l’occupation des territoires palestiniens par le régime sioniste, ajoute Mehr News.

 
votre nom
Votre adresse email