Date de publication7 Oct 2019 - 15:51
Code d'article : 439382

Deux personnalités musulmanes sont considérées comme les personnalités les plus influentes en Israël

Taghrib (APT)
Pour le régime de Tel-Aviv, le Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, le Chef du bureau politique du Hamas, Yahya Sinwar, etcompte tenu de leurs capacités de leadership, sont considérés comme les « personnalités les plus importantes et les plus influentes » auprès de la société israélienne.
Deux personnalités musulmanes sont considérées comme les personnalités les plus influentes en Israël
Selon un rapport publié sur le site web de la chaîne libanaise Al-Mayadeen, la société israélienne et son commandement politique et militaire savent bien que le chef du bureau politique du Hamas, Yahya Sinwar, et le Secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, sont en mesure de modifier les équations politiques d’Israël et d'en influencer l'économie.

Il y a quelques jours, le site économique israélien Calcalist a placé le Chef du bureau politique du Hamas et le Secrétaire général du Hezbollah libanais sur la liste des cinq personnalités influentes auprès de la société israélienne. Cette classification a attiré l’attention des autorités israéliennes et a été prise en compte à différents niveaux au sein du pouvoir.

Le fait que Sinwar et Nasrallah figurent en tête de liste des personnalités influentes en Israël résulte de leur capacité à prendre des décisions importantes et délicates contre l'ennemi occupant. Les deux hommes ont réussi à établir des règles appropriées en ce qui concerne les affrontements avec les forces d'occupation sur les fronts Nord et Sud et à empêcher les avancées de l'ennemi dans la bande de Gaza et au Liban.

Depuis deux ans et demi, la Résistance palestinienne avec à sa tête les brigades Qassam (branche militaire du mouvement Hamas), a vécu des moments durs et tumultueux. Pourtant elle a su raffermir les règles du conflit en s’appuyant sur « la politique du bord du gouffre » où on risque d'aller à l'affrontement par accident. Ce qui avait pour le résultat la confusion sur la scène politique israélienne affectant la stabilité interne au sein de cette société.

Ces évolutions ont provoqué un tollé au sein de la société israélienne, dont la première réaction a été la démission d’Avigdor Lieberman du ministère des Affaires militaires. Il avait peine à tenir l'une des promesses électorale du président israélien Reuven Rivlin à propos de Gaza, à savoir la destruction du Hamas et la liquidation de son commandant.

Le plus intéressant est que le régime de Tel-Aviv a accusé Yahya Sinwar d'être derrière cette situation, ce qui l’a placé au cœur de l'attention des médias israéliens.

S’agissant du Front Nord, Seyyed Hassan Nasrallah, le Secrétaire général du Hezbollah, fort de ses milliers de missiles, est en mesure de paralyser les Israéliens, de perturber leur quotidien et de cibler leurs infrastructures vitales. Nasrallah est l’homme qui a encadré l’ennemi, le contraignant à réfléchir bien avant tout acte et tout geste anti-Hezbollah.

Malgré la démonstration de force du régime de Tel-Aviv dans sa guerre contre les tunnels dans le sud du Liban et les attaques contre la banlieue de Zahiya au sud de Beyrouth (où se trouvent les positions du Hezbollah), Seyyed Hassan Nasrallah n’a pas manqué de répondre à l’agression mettant les Israéliens dans une situation d’inquiétude et de prévention.
 
votre nom
Votre adresse email