Date de publication7 Oct 2019 - 9:57
Code d'article : 439331

Irak: les Hachd défient encore une fois les États-Unis

Taghrib (APT)
Les forces conjointes irakiennes composées des combattants des Hachd al-Chaabi, de l'armée, de la police fédérale et des services de renseignement irakiens, ont lancé la sixième phase de l'opération « Volonté de vaincre » visant à éliminer le terrorisme en Irak.
Irak: les Hachd défient encore une fois les États-Unis

Selon l’agence de presse iranienne Fars News, le centre d’information des services de sécurité irakiens a annoncé dimanche le lancement de la sixième phase de l’opération antiterroriste baptisée « Volonté de victoire » parallèlement dans les provinces de Salah ad-Din, al-Jazira, al-Anbar et Kirkouk.

Citant dans un communiqué de presse le commandant adjoint irakien des opérations conjointes, Abdul Amir Rasheed Yar Allah, les services de sécurité ont affirmé que « sous l’ordre du Premier ministre et commandant en chef des forces armées irakiennes, Adel Abdel Mahdi, et sous la supervision du commandant de l'opération conjointe, la sixième phase de « Volonté de victoire » a été lancée à l’aube de ce dimanche 6 octobre 2019 ».

Cette opération donne suite aux phases précédentes de l’offensive débutée en juillet 2019 par les forces conjointes irakiennes pour nettoyer et sécuriser la frontière avec la Syrie.


Selon Alghad Press, le but de l'opération est de rechercher, de nettoyer et de détruire les cachettes des terroristes qui restent pour le moment encore en liberté, d'assécher leurs ressources et d'assurer la stabilité dans les provinces de Salah ad-Din , al-Jazira, al-Anbar et Kirkouk.

La deuxième phase de l'opération lancée le 20 juillet dernier visait à renforcer la sécurité et la stabilité dans le nord de Bagdad et dans les régions environnantes, dans les provinces de Diyala, Salah ad-Din et al-Anbar.

La troisième phase, débuté le 5 août, consistait à nettoyer les régions du nord des villes de Jalawla et al-Meqdadiyah, dans la province de Diyala et le sud de la province de Ninive (le nord irakien).

La quatrième étape du 24 août visait tout le vaste désert d'al-Anbar. La cinquième s'est déroulée le 16 septembre dans le nord de la province de Karbala et au sud d’al-Anbar.

Le Premier ministre irakien, Adel Abdel Mahdi, soulignant l'importance de l'opération « Volonté de victoire », lancée deux ans après l’annonce de « la fin » de Daech dans le pays, l'a qualifiée de « pierre angulaire » sur le plan sécuritaire, pour maintenir et renforcer les liens entre les forces de sécurité et les Hachd al-Chaabi, ainsi que pour la coordination entre les forces de sécurité et les citoyens.

Face à Daech, ce n’est pas la coopération et la coordination intérieure qui a apporté la sécurité. L'interaction entre les États reste toujours vital.

Des dizaines de chefs de Daech, qui ont perdu leurs positions en Irak et en Syrie, ont été éliminés et arrêtés sur les frontières communes grâce à l’action conjointe des services secrets de Bagdad et de Damas en matière de lutte antiterroriste.

Cette information tombe alors Toujours à cette fin, la Syrie et la Russie ont décidé de construire un pont permanent reliant les rives de l'Euphrate à l'ouest de la région de Deir ez-Zor.

Les rapports sur le lancement de la nouvelle phase de l'opération antiterroriste des Unités de mobilisation populaire d'Irak ont été diffusés tandis qu'en Syrie voisine, Damas et Moscou construisent un pont permanent reliant les rives ouest et est de l’Euphrate dans la partie occidentale de la province de Deir ez-Zor. Le personnel syrien travaille sous la supervision d'ingénieurs russes. Des troupes des forces spéciales russes y sont également déployées afin de sécuriser les travaux de construction.

Le lancement de ce pont sur les rives de l’Euphrate en Syrie dans le cadre de la création du « Corridor de la Résistance » est ultra important d’autant plus qu’il y a deux jours, une manœuvre militaire russo-iranienne dans l’est de la Syrie a été rapportée.

Selon un rapport publié par la chaîne de télévision turque NTV, la construction du pont qui devrait être achevé d'ici la fin octobre, est vitale pour améliorer la sécurité humanitaire dans la région et fournir une aide aux personnes qui restent sur la rive Est de l'Euphrate (dont la plupart sont sous le contrôle des forces soutenues par les États-Unis). La vidéo ci-jointe publiée par le site d'information et d'analyse politiques South Front porte sur ce même sujet.
votre nom
Votre adresse email