Date de publication5 Oct 2019 - 14:55
Code d'article : 439170

Téhéran : la France ne doit pas se mêler des affaires judiciaires

Taghrib (APT)
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que l'intervention du ministère français des Affaires étrangères dans le cas de ressortissants iraniens était dénuée de pertinence.
Téhéran : la France ne doit pas se mêler des affaires judiciaires
En effet, Seyyed Abbas Moussavi, a riposté aux récents propos d'Agnès Von der Mühll.

« La double nationalité des ressortissants iraniens n’est pas reconnue par les lois de la République islamique d’Iran et par conséquent, Madmae Fariba Adelkhah est une citoyenne iranienne et jouit de tous les droits de citoyenneté reconnus aux ressortissants iraniens», a indiqué le haut diplomate iranien.

 Moussavi a affirmé :

« Conformément aux lois iraniennes et au principe du procès équitable, le pouvoir judiciaire examine en ce moment et avec précision le dossier de Madame Adelkhah. L’intervention du ministère français des Affaires étrangères dans les dossiers des ressortissants iraniens n’est pas justifiable d'un point de vue du droit et cela a vocation à compliquer les affaires en cours ».
 

Dans un communiqué émis hier jeudi, le ministère français des Affaires étrangères a appelé l'Iran à libérer sa citoyenne, Fariba Adelkhah, détenue depuis juin 2019 en Iran.

« Il est essentiel que les autorités iraniennes agissent de manière transparente dans cette affaire ainsi que dans toutes les affaires de ressortissants étrangers détenus en Iran », a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Agnès Von der Mühll, lors d'une conférence de presse.

 
votre nom
Votre adresse email