Date de publication7 Sep 2019 - 12:32
Code d'article : 436545

Israël sera en face des conséqueces de ses agressions

Taghrib (APT)
Israël sait bien que les menaces du secrétaire général du Hezbollah étaient sérieuses et qu’il devrait payer tôt ou tard le prix de ses agressions.
Israël sera en face des conséqueces de ses agressions
Par sa campagne médiatique, le régime sioniste entendait faire croire que personne n’a été ni tuée ni blessée à Avivim. Benjamin Netanyahu essayait de transmettre ce message à l’intérieur d’Israël que le Hezbollah a échoué dans son opération. Or, le transfert des blessés a été effectué de façon secrète à tel point que même les milieux et hommes politiques israéliens n’en étaient pas informés. Israël n’a pas pu, cependant, nier ces réalités:

- La zone d’opération du Hezbollah où le véhicule blindé israélien a été pris pour cible, n’est pas visible, même des régions des plus proches des frontières libanaises, à savoir Aitaroun et Yaroun. La seule région que les Israéliens pouvaient dominer est une route dans une région difficile à parcourir, à une distance de deux kilomètres de l’est de la colonie israélienne de Yiron. Les Israéliens pouvaient simplement superviser, 24 heures sur 24, tous les agissements dans cette zone.

- Le véhicule blindé a été pris pour cible alors qu’il avait diminué sa vitesse pour traverser deux virages. Cela signifie que la détection des objectifs au sein des territoires occupés se faisait de façon in situ et très précise. Les agissements des véhicules blindés étaient, donc, minutieusement, observés et contrôlés.

- Le régime d'Israël prétend avoir transféré ses « jouets » ciblés alors que davantage de véhicules blindés avaient été transférés vers la zone sans craindre les risques d’être visés, à nouveau. Et pourtant, les militaires israéliens avaient quitté, à bord des véhicules blindés, la zone, s'éloignant de plusieurs kilomètres et abandonnant ainsi les habitants d’Avivim à leur sort face à toute prochaine attaque éventuelle du Hezbollah. C’est justement ce qui a poussé les colons d’Avivim à demander une rencontre avec Netanyahu pour lui demander une justification à ce retrait des militaires de l’armée.

- Viser cette zone a rendu, complètement, inefficaces les allégations du régime sioniste au sujet des tunnels du Hezbollah qu’Israël ne cesse de prétendre vouloir détruire et démanteler dans la mesure où l’opération du Hezbollah a prouvé que ce mouvement n’avait pas besoin de tunnels pour cibler le régime israélien.

- Rare sont les analystes israéliens qui saisissent les dangers et les impacts des récentes déclarations du Hezbollah au sujet de la prise de photo et du filmage direct des futures opérations de ce mouvement contre Israël. Ceci dit, le front intérieur d’Israël doit réfléchir à une solution permettant de faire face à ce nouveau problème.

- Les efforts d’Israël pour améliorer le niveau de sa dissuasion étaient tous inutiles.

Des évaluations erronées de Tel-Aviv face au Hezbollah

Conformément à ses évaluations, Israël entendait mener une opération tactique à laquelle le Hezbollah ne pourrait répondre. Paradoxalement, la ferme riposte du Hezbollah a déjoué tous les plans de ce régime.

L’attaque du dimanche matin contre Avivim a bien surpris les Israéliens qui ont du mal à réaliser l'ampleur des capacités du Hezbollah. Israël a, tout d’abord, commis une erreur dans son évaluation du tracée de l’opération et puis dans l’évaluation des options de riposte du Hezbollah.

Fort de ses expériences du passé, le régime israélien sait bien que le Hezbollah dispose d’armements et des méthodes par lesquels il peut donner une réponse propice. Il sait que les mises en garde et les menaces du secrétaire général du Hezbollah sont sérieuses et qu’il devra payer, tôt ou tard, le prix de ses agressions.
votre nom
Votre adresse email