Date de publication11 Aug 2019 - 13:52
Code d'article : 433765

Les Etats-Unis renforcent les groupes armés dans le nord de la Syrie

Taghrib (APT)
Vendredi, Ankara et Washington ont annoncé la formation d’un QG d’opération conjointe dans le nord de la Syrie, un QG ayant pour mission de séparer le nord du reste de la Syrie. À présent les deux parties accélèrent l’envoi de cargaisons entières d’armes dans le nord. Quelle sera la réaction de la Russie ?
Les Etats-Unis renforcent les groupes armés dans le nord de la Syrie
Les forces américaines continuent d’envoyer des armes et des équipements militaires vers l’est et le nord-est de la Syrie.

« Ces cargaisons ont été introduites sur le territoire syrien via le point de passage de Simalka, situé entre la Syrie et le Kurdistan irakien », a annoncé Sputnik, citant des sources kurdes dignes de foi.

Alors que les États-Unis et la Turquie négocient la création d’une zone sécurisée au nord de la Syrie, Damas et ses alliés ont réussi encore une fois à faire échouer d’une part les tentatives séparatistes des Kurdes et de l’autre les plans expansionnistes d’Ankara.

Ce convoi de 200 camions transportant des armes est arrivé le vendredi 9 août dans la soirée dans la province de Hassaké avant de se diriger vers la ville de Qamechli dans le nord de cette province.

Ces cargaisons d’armes et de munitions ont été envoyées dans le nord de la Syrie après l’annonce de l’accord sur la création d’une zone sécurisée dans le nord de la Syrie. Damas a vivement condamné cet accord conclu entre Ankara et Washington en le qualifiant de violation flagrante de la souveraineté et de l'intégrité territoriale syriennes.

Les forces armées turques ont envoyé vendredi de nouveaux équipements militaires dans la localité de Sorouj dans la province de Chanli dans le sud de la Turquie, une région frontalière avec la Syrie.

Selon des sources militaires turques, ce convoi de 15 camions a été escorté par la police et la gendarmerie turques vers cette zone.

La présence militaire de la Turquie et des États-Unis en Syrie est illégale et contraire au droit international. Damas a à plusieurs reprises demandé aux forces de ces deux pays de quitter sans plus attendre le sol syrien.
votre nom
Votre adresse email