Date de publication7 Aug 2019 - 15:32
Code d'article : 433350

Combat de mer : l'Iran se prépare a tous les scénarios

Taghrib (APT)
Il y a deux jours le commandant en chef de la marine iranienne le contre-amiral Hossein Khanzadi se félicitait d'une innovation tactique de combat naval qui n'est pas étranger aux capacités balistiques croissantes du pays à savoir l’installation des missiles au lanceur vertical (VLS) sur des bâtiments de guerre iraniens.
Combat de mer : l
Selon le commandant Khanzadi le destroyer iranien, Damavand sera équipé de système de missiles au lanceur vertical (vertical launching system, VLS selon le sigle anglais) et rejoindra la flotte de guerre iranienne cette année.

Le système de lancement vertical (VLS), dont sera équipé Damavand est un système avancé permettant d’intercepter et de tirer des missiles depuis des plates-formes navales mobiles, telles que des navires de surface et des sous-marins. Chaque système de lancement vertical comprend un certain nombre de cellules pouvant contenir un ou plusieurs missiles prêts à être utilisés.

Le changement du comportement balistique de l'Iran?

Le VLS a la particularité de mettre à la disposition de l’équipage, un plus grand nombre et une plus grande variété d'armes. Le système de missile à lancement vertical occupe une surface plus limitée à bord du navire, abritant ainsi un plus grand nombre de missiles.

Une autre caractéristique importante du lancement vertical est la capacité de tirer des missiles dans toutes les directions. En effet, les lanceurs angulaires montés horizontalement sont soit à angle fixe, tels que les lanceurs de missiles de croisière anti-navires, soit mettent du temps pour se tourner vers la direction de la cible. Cette contrainte réduit considérablement la rapidité à réagir contre les cibles aériennes. Plus important encore, en cas de besoin de prendre pour cible plusieurs objectifs situés les uns loin des autres, le lanceur devra à nouveau mettre du temps pour tirer vers les objectifs suivent. Sinon, le missile doit changer de direction vers sa cible à l’aide de son énergie cinétique, ce qui réduit sa portée effective.

Le lanceur vertical permet au contraire aux missiles de se diriger vers la cible après être tirés, offrant ainsi la possibilité de tirer sur des cibles avec des distances et des angles éloignés. Le tir vertical de missiles nécessite certaines dispositions sur le missile et son lanceur.

À vrai dire le déploiement de missiles anti-navires à lanceur vertical n’a pas été jusqu’à présent courant et seuls quelques exemples ont été développés. L'Iran innove ainsi en la matière. Le Qadir dont la portée est de 300 km est le missile iranien dont l’utilisation perpendiculaire est parfaitement possible. Selon les experts, une révision de la conception de missiles de croisière anti-navire iranienne serait en cours. De nombreux nouveaux missiles de croisières ont été conçus en fonction de système de missile à lanceur verticale et les forces iraniennes sont prêtes a les mettre a l'épreuve des faits .

 
votre nom
Votre adresse email