Date de publication7 Aug 2019 - 11:57
Code d'article : 433292

L'Iran expose ses drones et bombes intelligeantes

Taghrib (APT)
À l’approche du 22 août, la journée nationale de la Défense, l’Iran a dévoilé de nouveaux armements. En présence du ministre iranien de la Défense, le général de brigade, Amir Hatami, trois bombes intelligentes téléguidées « Yassin » et « Balaban » et « Qaem » ont été dévoilées. Ce dernier engin est muni de capteurs optiques de la nouvelle génération et tout comme deux autres types d’armement aujourd’hui dévoilés sont fabriqués par les spécialistes de l’industrie de la défense et du département électronique au sein du ministère iranien de la Défense.
L
Les trois bombes intelligentes de droite à gauche Balaban, Yassin et Qaem dévoilés en présence des autorités militaires.

Aux journalistes présents, le ministre iranien de la Défense a fourni des explications. Selon le ministre, « la bombe Balaban (Epervier) dispose d’ailes repliables qui lui permettent d’augmenter sa portée ainsi d’un système de guidage par INS et GPS qui élargit sa précision ». Balaban pourrait être transporté par des drones iraniens Karar, une première puisque l’Iran utilisait jusqu’ici ce genre d’engin pour équiper ses chasseurs.

Quant à l’autre bombe téléguidée à longue portée, « Yassin », elle peut être larguée à plus de 50 kilomètres d’altitude et viser, munie d’une portée de 60 kilomètres, sa cible avec précision. Les F-7 de l’armée de l’air iranienne en sont déjà munis », a expliqué le général Hatami.

Parmi les caractéristiques les plus importantes de « Yassin », le général Hatami a évoqué son opérabilité en toute condition météorologique, de jour comme de nuit, et sa capacité à être monté sur des aéronefs avec ou sans pilote, ce qui accroît la sécurité du système et lui permet de participer à des opérations à courte et longue portée.

« Les bombes de la nouvelle génération “Qaem” sont équipées d’une variété de système de guidage thermique et cylindrique avec une meilleure précision de demi-pointage. Ces bombes peuvent être montées sur les drones, les hélicoptères et les avions de combat chasseurs qui sont utilisés pour détruire des positions et des cibles en mouvement », a-t-il ajouté.


Le général de brigade Hatami a également expliqué d’autres caractéristiques des bombes intelligentes « Qaem » à guidage optique, notamment un large éventail de performances allant de 4 000 à 10 000 pieds et la possibilité d’emporter différents types d’ogives : ces bombes de poids et de portées différentes et de puissances de destruction variables peuvent être installées sur divers drones, notamment les drones Chahed 129, Hémasseh, Mohajer-6.

Selon les observateurs, le fait d’équiper les drones iraniens de bombes intelligentes élargit la capacité de ces projectiles à mieux identifier et viser les cibles terrestres sans pour autant pénétrer dans le champ d’interception de l’ennemi.
votre nom
Votre adresse email