Date de publication3 Aug 2019 - 15:32
Code d'article : 432601

Les palestiniens ont participé à la Marche du retour

Taghrib (APT)
Les Palestiniens ont une nouvelle fois participé à la Marche du grand retour à la frontière de la bande de Gaza.
Les palestiniens ont participé à la Marche du retour
Le Haut Comité pour l’organisation de la Marche du grand retour a appelé dans un communiqué les Palestiniens à participer massivement à la marche de ce vendredi 2 août.

Lors de ces manifestations, les manifestants ont scandé des slogans en soutien aux habitants de Oued al-Homs au sud de la ville occupée de Qods en Cisjordanie, où le régime israélien a récemment procédé à la démolition de plusieurs dizaines d’habitations, déplaçant de nombreuses personnes, dont plusieurs femmes et enfants. Plusieurs Palestiniens ont été blessés au cours d'attaques des militaires israéliens afin de disperser les manifestants, selon le ministère palestinien de la Santé.

La Marche du grand retour est organisée chaque vendredi depuis le 30 mars 2018.

Selon une autre information, lors de leur assaut contre le village de Sur Baher au sud-est de Qods, les militaires du régime israélien ont molesté le correspondant de l’IRIB.

Cet incident s’est produit au moment de la prière du vendredi, à laquelle ont participé des centaines de Palestiniens en dépit de l’agression des militaires de l’armée israélienne contre Sur Baher.

Lors de cette agression, les militaires israéliens ont démantelé les campements installés dans la zone du sit-in des manifestants.

« Nos maisons à travers le territoire palestinien risquent d’être démolies comme ce qui est arrivé à celles des habitants de Oued al-Homs », a averti le mufti de Bethléem, le cheikh Abdel Majid Amarana.

« Les militaires du régime occupant sont des terroristes. Ils répriment les manifestants et les fidèles qui protestent contre les crimes des occupants, la démolition des maisons et leur exode forcé. Qods nous appartient. Nous n’avons d’autre patrie que la Palestine. Les sionistes privent même les manifestants de la liberté d’expression », a déclaré un militant de la Résistance, Abou Saleh.

« Les forces d’occupation ont pris d’assaut ce village avant de démanteler les tentes des habitants de cette région, qui avaient été dressées deux jours plutôt en vue d’accueillir la délégation de solidarité », a déclaré le président du comité du village d’Oued al-Homs.

Le 22 du mois dernier, les forces d’occupation ont détruit une centaine d’appartements dans le village d’Oued al-Homs, déplaçant de nombreuses familles palestiniennes.

Le régime israélien a encore démoli la semaine dernière des dizaines d’appartements dans cette zone contrôlée par l’Autorité autonome de la Palestine.

Par ailleurs, ce vendredi 2 août dans la matinée, les forces d’occupation ont pris d’assaut le village d’al-Issawiya à l’est de Qods avant d’arrêter un jeune Palestinien, Hassan Zawaha, un militant anti-colonisation.
votre nom
Votre adresse email