Date de publication16 Jul 2019 - 17:38
Code d'article : 429940

Les forces navales armées contre les attaques biologiques

Taghrib (APT)
De nouveaux équipements de détection, de nettoyage et de protection contre les armes chimiques, biologiques et radiologiques conçus pour écarter des opérations propres aux guerres modernes ont été livrés à la force maritime du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), en présence du commandant de cette force, l’amiral Alireza Tangsiri.
Les forces navales armées contre les attaques biologiques
Lors d’une cérémonie organisée ce lundi 15 juillet à Chiraz (Sud) à l’occasion de la livraison desdits équipements à la force navale du CGRI, l’amiral Alireza Tangsiri, cité par l’agence de presse Fars News, a fait allusion aux « dommages infligés au pays au cours des huit années de guerre imposée, en raison de l’utilisation d’armes chimiques par l’ennemi ».  

« Plusieurs années après la guerre et la défense sacrée, nous sommes toujours et encore témoins de la mort en martyr de nos courageux combattants, victimes d'armes chimiques utilisées par l’ennemi », a déploré le commandant de la force navale du Corps des gardiens de la Révolution islamique.

À noter que l’amiral Tangsiri a également participé à la cérémonie d’ouverture de l’exposition des productions et potentialités de l’industrie de la défense en matière de prévention des opérations de guerre moderne.

Ce haut cadre militaire iranien a évoqué l’impératif de prêter attention aux talents et aux capacités intérieurs pour subvenir aux besoins du pays, suivant les recommandations du leadership de la Révolution, « en s’appuyant sur la jeune génération éduquée et engagée iranienne ».

 
votre nom
Votre adresse email