Date de publication10 Jul 2019 - 20:11
Code d'article : 429070

Les forces émiraties quittent leur QG dans l’Ouest yéménite

Taghrib (APT)
Ayant échoué à occuper la côte ouest yéménite, les forces affiliées aux EAU quittent leur QG dans la province de Taëz. Les Émirats arabes unis ont confié à l’Arabie saoudite le QG des forces sous leur commandement dans l’Ouest yéménite.
Les forces émiraties quittent leur QG dans l’Ouest yéménite
Les Émirats arabes unis ont évacué le QG des forces sous leur commandement dans l’Ouest yéménite et l’ont confié aux forces saoudiennes et soudanaises, rapporte l’agence de presse Fars News qui se réfère le site Al-Masdar Online.

Ce quartier général se trouve dans la ville de Mokha dans l’ouest de la province de Taëz.

Des sources bien informées ont dit à Al-Masdar Online que le nombre de militaires saoudiens se trouvant dans cet endroit ne dépasse pas les 100 personnes et le reste est composé de forces soudanaises. Ces forces ont apporté des véhicules blindés. De même, une batterie de missiles Patriot a été installée afin de protéger ce quartier général de commandement contre les attaques de drones et les tirs de missiles d’Ansarallah.


Le rapport ajoute que les Émirats arabes unis ont commencé, il y a une semaine, à évacuer leurs forces et armes lourdes de la base militaire de Khokha et ont distribué le reste de leurs armes entre des forces locales, dont celles de Tareq Saleh et de la Garde présidentielle ; tandis que certains éléments proches des Émirats arabes unis sont restés dans les villes de Mokha et Khokha sous couvert des employés du Croissant-Rouge. D’autres forces auraient été transférées à Aden, ajoute le rapport.

Citant une source émiratie qui a souhaité l’anonymat, l’AFP a prétendu le lundi 8 juillet qu’Abou Dhabi entendait changer sa stratégie au Yémen, passant ainsi d’une stratégie de guerre à une stratégie de paix ; ce qui implique, selon l’AFP, « le retrait pour des raisons stratégiques des forces émiraties, de Hudaydah et d’autres zones yéménites ».

Par ailleurs, le Wall Street Journal a récemment écrit que les Émirats arabes unis avaient retiré une partie considérable de leurs forces du Yémen, de peur d’éventuels actes de représailles au cas où une guerre éclatait entre les États-Unis et l’Iran.

 
votre nom
Votre adresse email