Date de publication8 Jul 2019 - 14:22
Code d'article : 428630

Les EAU visés par l’armée yéménite et Ansarallah

Taghrib (APT)
L’armée et Ansarallah préparent intelligemment une attaque de représailles décisive contre le sol émirati, une qui fera basculer la donne en mettant fin à l’embargo et à la guerre qui ont duré bien trop longtemps.
Les EAU visés par l’armée yéménite et Ansarallah
Le site web Maarat al-Jazeera a écrit un article signé par Zeinolabdedin Othman et intitulé : « Est-ce que les Émirats seront bombardés à l’instar de l’Arabie saoudite ? Quelles armes stratégiques vont révéler les forces yéménites dans les jours qui viennent ? », dans lequel il a rappelé que les jours à venir allaient être décisifs pour la coalition saoudo-émiratie.

Il est écrit en début d’article :

    « Sur fond d’attaques continues par drone et par missile des forces yéménites sur les aéroports et les bases saoudiennes, en particulier les aéroports des régions méridionales de Najran, de Jizan et d’Abha, des attaques quasi quotidiennes sur des centres vitaux, des experts soulèvent des questions fondamentales.

    Est-ce que ces attaques vont se concentrer sur le l'Arabie saoudite et épargner les Émirats arabes unis ? Comment se fait-il que le sol émirati ne se fasse pas frapper comme le sol saoudien, quelle en est la raison ? Les experts ont besoin de réponses satisfaisantes à ce sujet. Or, si l’on regarde la région et ses évolutions de près, on constate que les EAU n’ont jamais été épargnés et qu’au contraire toutes ses infrastructures vitales sont dans le viseur des forces yéménites.

    Et si le bombardement du sol émirati a été retardé, cela résulte d’une série de facteurs informatiques et stratégiques et d’un plan opérationnel complexe dont les détails sont revus quotidiennement par le commandement de l’armée et des Comités populaires yéménites, plan qui n’exclut pas non plus le facteur surprise et l’attaque éclair. C’est ainsi que les Émiratis recevront des attaques de représailles au moment venu, en fonction des priorités stratégiques de l’armée yéménite et d’Ansarallah.

    Par conséquent, le problème n’est pas lié à une faiblesse des capacités du peuple yéménite ni à son souhait de considérer les avantages de telle ou telle opération. Seuls les facteurs temps et espace sont pris en considération et surveillés tous les jours.

    Pour ne laisser aucun doute sur ce qui vient d’être dit, il est utile de rappeler que le Yémen a aujourd’hui mis au point des armes uniques pour contester la supériorité militaire de l’ennemi et il peut facilement attaquer tout objectif stratégique essentiel des Émirats arabes unis, que ce soient des aéroports ou des raffineries de pétrole, tout comme les installations saoudiennes.

    La centrale nucléaire de Baraka et les aéroports internationaux d’Abou Dhabi et de Dubaï ont déjà été visés. Par conséquent, il n’y a pas de doute sur la capacité des Yéménites et il n’y a pas d’autre moyen que d’attendre les jours qui viennent et le jour J où l’armée et Ansarallah opéreront un total revirement dans l’équilibre actuel des forces en lançant une attaque surprise sur le sol émirati, d’autant plus que la guerre et les sanctions contre le peuple yéménite perdurent depuis bien trop longtemps.

    Il y a plus que jamais une nécessité pour le peuple yéménite de mettre fin à cette guerre qui dure depuis bien trop longtemps et qui a causé, avec l’embargo de Riyad et de ses alliés, la famine, le choléra et ce que les médias du monde entier qualifient de pire crise humanitaire des temps modernes.

    L’armée et les Comités populaires vont passer ainsi très prochainement de leur posture essentiellement défensive à une posture offensive et ils vont obliger Riyad, Abou Dhabi, Washington et Londres à mettre fin au blocus et à la guerre.

    Les Yéménites ont d’ailleurs fait de grands progrès en matière de fabrication d’armes et on peut signaler à cet égard les missiles à courte portée, Badr B1 et Badr F aussi que les drones Samad 2 et 3 et le bombardier K2, armes qui s’abattent déjà sur les aéroports saoudiens.

    Dans ce contexte, nous confirmons que l’institution militaire de Sanaa dévoilera prochainement ses systèmes balistiques dotés de technologies de pointe, des missiles de croisière à longue portée et des drones plus destructeurs que les précédents et dotés d’une technologie avancée. Par conséquent, la prochaine phase sera décisive et cruciale et ces armes stratégiques permettront de se rapprocher de l’issue de la guerre avec des attaques sans précédent qui cibleront les sites les plus importants de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis. »
 
votre nom
Votre adresse email