Date de publication17 Jun 2019 - 14:19
Code d'article : 425352

Le RoyaumeUni accuse de nouveau l’Iran

Taghrib (APT)
Le vice-ministre britannique de la Défense, Tobias Ellwood, a accusé de nouveau l’Iran de déstabiliser la région.
Le RoyaumeUni accuse de nouveau l’Iran
 Dans une interview accordée à Sky News, Tobias Ellwood a réitéré les accusations de Londres contre l’Iran et a prétendu que le gouvernement britannique travaillerait pour réduire les tensions dans la région, tout en restant déterminé à protéger ses intérêts au Moyen-Orient.

Tobias Ellewood a exprimé ses inquiétudes quant à la montée des tensions dans le golfe Persique et la mer d’Oman en soulignant l’importance de la liberté de la navigation dans le détroit stratégique d’Ormuz.

Évoquant sa récente visite dans les pays de la région, le vice-ministre britannique de la Défense a accusé la République islamique d’Iran d’exercer « une influence négative » sur la Syrie, l’Irak, Bahreïn et d’autres pays de la région.

« Je comprends le mécontentement des Iraniens au sujet de l’application incomplète de l’accord sur le nucléaire, mais ce mécontentement ne peut pas justifier des attaques contre les navires dans la zone maritime du détroit d’Ormuz », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la décision de Londres d’expédier ses fusiliers marins dans le golfe Persique, Tobias Ellwood a déclaré que plus de précisions seraient données la semaine prochaine à ce propos. Il a toutefois déclaré que Londres était déterminé à coopérer avec ses alliés américains pour « assurer la sécurité de la région, des intérêts du Royaume-Uni et de ses alliés ».

Suite aux récentes allégations du secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Jeremy Hunt, obéissant aveuglement et hâtivement aux États-Unis pour accuser l’Iran, le directeur général du département d’Europe du ministère iranien des Affaires étrangères, Mahmoud Barimani, a notifié à l’ambassadeur britannique, Rob Macair, les vives protestations de Téhéran envers la logique « anti-iranienne » adoptée par le gouvernement britannique.

Le secrétaire britannique aux Affaires étrangères, Jeremy Hunt, a publié le vendredi 14 juin, une déclaration accusant l’Iran et le Corps des gardiens de la République islamique (CGRI) « d’être responsables » de l’incident des pétroliers, affirmant qu’« aucun autre acteur, que ce soit un gouvernement ou non, n’aurait pu en être responsable » !

 
votre nom
Votre adresse email