Date de publication12 Jun 2019 - 17:06
Code d'article : 424555

La guerre psychologique du Hezbollah contre le régime sioniste

Taghrib (APT)
Les missiles ne sont pas l’unique arme de dissuasion du Hezbollah face à Israël. L’analyste israélien David Daoud estime que les menaces du Hezbollah, sans cesse amplifiées par les médias israéliens, paralysent aujourd’hui l’armée israélienne, face à l’axe de la Résistance.
La guerre psychologique du Hezbollah contre le régime sioniste
Bien que les forces israéliennes s’apprêtent physiquement et tactiquement à combattre le Hezbollah, la guerre psychologique de ce mouvement de résistance est d’une telle efficacité que les militaires israéliens doutent de leurs propres capacités, écrit l’analyste David Daoud dans un article paru le lundi 10 juin sur le site du journal Haaretz.

Le journaliste rappelle que l’ancien chef d’état-major adjoint de l’armée israélienne, Yair Golan, a récemment exprimé, lui aussi, cette vision. « Et ses observations auront de vastes conséquences sur une prochaine guerre terrestre et aérienne entre Israël et le Hezbollah », écrit le journal.

Les déclarations du secrétaire général du Hezbollah concernant la construction d’usines de missiles de précision ont mis en émoi et inquiété les services de renseignement du régime israélien.

« En effet, la peur est l’arme la plus puissante que le mouvement Hezbollah a utilisée pendant 37 ans comme un moyen de dissuasion contre Israël. Le mouvement a en outre appris à exagérer habilement ses menaces de manière à en faire de vrais acquis militaires. »

Et apparemment, les Israéliens ne sont pas assez intelligents pour le comprendre. Haaretz rappelle que « les personnalités médiatiques, militaires et politiques israéliennes y jouent un rôle, en répétant sans critique les menaces du groupe ». L’analyste israélien écrit que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a lui-même rappelé qu’Israël se fait l’écho de la rhétorique du Hezbollah, et, selon Nasrallah, « fait tout notre travail à notre place ».

Dans toute guerre qui éclaterait à l’avenir, le Hezbollah utilisera cet effet psychologique, faisant de ses menaces un véritable cauchemar pour Israël. Et ces menaces pourraient se concrétiser par l’infiltration en Galilée, par le bombardement d’Israël à coup de missiles de haute précision et par des attaques contre les stocks d’ammoniaque à Haïfa ou contre les réacteurs nucléaires de Dimona, ajoute l’article.

 
votre nom
Votre adresse email