Date de publication11 Jun 2019 - 15:05
Code d'article : 424302

Hama : l’armée syrienne avance et libère des zones stratégiques

Taghrib (APT)
Appuyée par l’aviation russe, l’armée de l’air syrienne poursuit ses opérations sur l’axe des zones stratégiques d’al-Jabin et de Tall Malah. L'aviation syrienne a intensifié ses raids contre les positions des terroristes.
Hama : l’armée syrienne avance et libère des zones stratégiques
Appuyée par l’aviation russe, l’armée de l’air syrienne poursuit ses opérations sur l’axe des zones stratégiques d’al-Jabin et de Tall Malah. L'aviation syrienne a intensifié ses raids contre les positions des terroristes.

Lors d’une grande contre-offensive dans le nord-ouest de Hama, l’armée syrienne est arrivée à libérer le district de Tal-Malah au nord de la province de Hama.

Selon une source militaire syrienne, les opérations d’envergure visent à reprendre les localités d’al-Jabin et de Tall Malah, à ouvrir une voie reliant les localités de Mhardeh et d’al-Suqaylabiyya dans la banlieue ouest de Hama.

Sur fond de l’intensification des affrontements, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exhorté à ne pas perdre de temps pour faire une distinction entre l’opposition syrienne et des groupes terroristes dans la zone de désescalade d’Idlib. " Les terroristes recevront une  une riposte dure et dévastatrice de la Russie et de l’armée syrienne", a-t-il mis en garde.


"L'accord intervenu à  Sotchi prévoit de faire une distinction entre l'opposition armée et les terroristes du Hayat Tahrir al-Cham", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse tenue ce lundi 10 juin.


La Turquie a eu des contacts corsés avec la Russie au sujet d’un nouveau cessez-le-feu de 72 heures pour les fêtes de l’Aïd el-Fitr, mais Damas a posé ses conditions.

"La Turquie doit jouer le rôle principal dans ces efforts. Nous insistons sur le fait que cela doit être fait dans les meilleurs délais", a-t-il souligné, ajoutant qu'un grand nombre de provocations sont organisées à Idlib, à la fois contre des soldats russes et syriens.

"Le trafic illicite d’armes, de pétrole, de stupéfiant et de drogues en Syrie et dans toute la région est en plein essor à cause d’une ingérence étrangère", a-t-il dénoncé.

En septembre 2018, les présidents russe et turc ont signé un mémorandum visant à résoudre la situation à Idlib.

 
votre nom
Votre adresse email