Date de publication12 Mar 2019 - 9:46
Code d'article : 408324

Yémen : Téhéran condamne le silence de la société mondiale face aux crimes de la coalition saoudienne

Taghrib (APT)
Réagissant à l'horreur qui se poursuit au Yémen, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a condamné des récents bombardements meurtriers menés par la coaltion d'agression saoudienne sur la province de Hajja, au nord-ouest du pays avant de dénoncer le silence complice des prétendus défenseurs des droits de l'homme face aux massacres quotidiens et systématiques des femmes et des enfants innocents yéménites.

Au moins 20 femmes et enfants ont péri dans des frappes de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite dans la région de Talan, dans le centre du district de Kushar, dans la province de Hajjah, dimanche 10 mars.

Le diplomate iranien, Bahram Qassemi, condamnant vivement les frappes aériennes meurtrières sur les civiles, a fustigé l'alimentation de la guerre au Yémen avec des armes des pays occidentaux qui se posent d'ailleurs en défenseurs des droits de l'homme.

Depuis presque 4 années les pays de la coalition dirigée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, responsables de crimes de guerre, voir crimes contre l’humanité, selon des rapports des Nations Unies, continuent d’être armés par certains pays occidentaux.

La guerre au Yémen a fait des millions de morts et de blessés depuis l'intervention en mars 2015 de la coalition d'agression militaire sous commandement saoudien et a provoqué «la pire crise humanitaire» au monde, selon l'Onu.


 
votre nom
Votre adresse email