Date de publication12 Mar 2019 - 9:14
Code d'article : 408303

Algérie : les ingérences étrangères font virer les manifestations au chaos

Taghrib (APT)
Algérie : les ingérences étrangères font virer les manifestations au chaos
Des agissements sont en cours pour faire virer les manifestations pacifiques en Algérie au chaos. Au moins deux cellules d’opération ont pris en charge cette mission.

Le journal libanais Al-Binaa met en garde contre les agissements visant à dérouter les manifestations pacifiques en Algérie, dénonçant les mauvaises intentions de certains pays de pousser l’Algérie vers le déclin.

Israël et les puissances coloniales surtout les États-Unis ne veulent pas que les manifestations en Algérie se poursuivent dans le calme, écrit le journal libanais.

Citant une source proche des milieux de renseignements et spécialisée dans l’analyse des mouvements populaires dans le monde, le journal Al-Binaa se penche sur les agissements américano-israéliens en rapport avec les évolutions en cours en Algérie. L’auteur tient à évoquer certains points importants à ce sujet :

- Dans la ville de Rabat au Maroc, se trouve le QG d’une cellule d’opération centrale, conçue spécialement pour « la gestion de la révolution » en Algérie.  Quatre officiers de renseignements américains et six, marocains, sont membres de cette cellule d’opération. Ils ont pour collègues 12 « spécialistes de destruction », ressortissants, tous, de la Serbie et membres d’une organisation qui avait organisé par le passé la révolution en couleur en Serbie. Ces personnes sont soutenues financièrement par les États-Unis.

Alors que la Macronie a activé les commandos de l’armée, le chef d’état-major algérien lui salue ses compatriotes...

Cette cellule d’opération a pour responsabilité de coordonner les opérations ainsi que de financer, guider et armer les personnes chargées de s’introduire dans les manifestations pacifiques en Algérie afin de les faire basculer dans les violences et affrontements armés.

-Les plans de cette cellule d’opération sont supposés être réalisés par deux autres cellules d’opération sophistiquées en charge des opérations sur le terrain dont l’une a son siège à Oujda, ville marocaine près des frontières de l’Algérie. Cette cellule d’opération aussi est dirigée par 11 officiers des renseignements américains, marocains et serbes.

La deuxième cellule d’opération se trouve à Errachidia, toujours au Maroc située à seulement 80 km de la frontière commune avec l’Algérie. Et c’est toujours les agents américains, israéliens et serbes qui la dirigent.

-Les entraînements militaires s’organisent dans trois casernes dont l’une se trouve au Maroc sur la rive de l’océan Atlantique et l’autre, sur le sol de la Mauritanie près de la frontière marocaine.

 
votre nom
Votre adresse email