Date de publication10 Feb 2019 - 14:13
Code d'article : 401535

Un enfant chiite saoudien de six ans égorgé par un Wahhabite à Riyad.

Taghrib (APT)
L’assassinat d’un jeune garçon âgé de six ans en plein jour en Arabie saoudite a généré une vague de choc et de révulsion et a attiré l’attention du monde sur la nature brutale de l’école de pensée wahhabite qui régit le royaume.
Un enfant chiite saoudien de six ans égorgé par un Wahhabite à Riyad.


L’enfant, identifié comme étant Zakariya Bader al-Jabir, a été brutalement assassiné la semaine dernière par un homme décrit dans certains rapports comme un chauffeur de taxi, devant sa mère qui hurlait dans la ville sainte de Médine.

Le meurtrier a poignardé à plusieurs reprises Zakariya au cou avec un morceau de verre brisé jusqu’à ce qu’il soit décapité, ont déclaré des témoins de cet assassinat sordide.

L’enfant et sa mère auraient été attaqués par un seul assaillant alors qu’ils se rendaient au sanctuaire du grand prophète de l'islam (que la paix soit sur lui).

Shia Rights Watch, un groupe de défense de droits de l’homme basé à Washington, a déclaré samedi dans un communiqué que l’incident était « le résultat des violations continuelles par les autorités saoudiennes et du manque de protection de la population chiite ».

« Les chiites saoudiens sont réprimés militairement par leur propre gouvernement et de nombreux chiites sont en prison et dans le couloir de la mort », a ajouté le texte.

Le takfirisme est l’idéologie de nombreux groupes terroristes opérant dans les pays de la région. Il s’agit d’une branche du wahhabisme, l’école de pensée dominante en Arabie saoudite qui est prêchée librement par les clercs saoudiens. Et l’on admet généralement que Riyad est un sponsor majeur des groupes terroristes takfiristes.

Le régime saoudien a adopté une approche de tolérance zéro à l’égard de la dissidence, dont le dernier exemple en date est le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi ; une tolérance zéro à l’égard de la dissidence qui se perçoit aussi dans les villes françaises depuis plusieurs semaines.
 
votre nom
Votre adresse email