Date de publication8 Feb 2019 - 18:19
Code d'article : 401351

Le chef de Daech aurait fui la rébellion de ses combattants

Taghrib (APT)
Daech a mis une prime pour la tête de l’un de ses combattants étrangers après le complot d’assassinat visant le chef du groupe terroriste, ont fait savoir des responsables du renseignement en Occident.
Le chef de Daech aurait fui la rébellion de ses combattants

Le chef du groupe terroriste Daech, Abu Bakr al-Baghdadi, a survécu à une tentative de coup d'État lancée le mois dernier par des combattants étrangers dans sa cachette à l'est de la Syrie. Le groupe a depuis mis une prime pour la tête de l'auteur du complot, a écrit le quotidien britannique The Guardian dans son numéro du jeudi 7 février.

L'incident aurait eu lieu le 10 janvier dans un village proche de Hajin, dans la vallée de l'Euphrate, où le groupe terroriste s'accroche à sa dernière parcelle de terre. Selon des responsables des services de renseignement régionaux, une action prévue contre al-Baghdadi a donné lieu à un échange de coups de feu opposant des combattants étrangers et les gardes du corps de l'intéressé en fuite qui a trouvé refuge dans les déserts voisins.

Suite aux affrontements, deux personnes dont l’une digne de confiance de Daech, ont été tuées, a déclaré un responsable du renseignement.

Selon The Guardian, Daech propose une récompense à quiconque tue Abu Muath al-Jazairi, supposé être un daechiste étranger vétéran, l'un des quelque 500 individus soupçonnés de rester dans la région. Sans avoir directement accusé al-Jazairi, Daech attribue une prime pour la tête de certains de ses membres. Un geste inhabituel qui, pour les responsables des services de renseignement, témoigne du rôle central d’al-Jazair dans le complot d’assassinat d'al-Baghdadi.

Les responsables irakiens ainsi que leurs homologues britanniques et américains ont assuré qu'al-Baghdadi s’est récemment trouvé dans les dernières zones contrôlées par les membres assidus du groupe terroriste.
votre nom
Votre adresse email