Date de publication12 Aug 2018 - 16:12
Code d'article : 350374

Le Mali élit son président dans un climat de vives tensions

Taghrib (APT)
Alors que l'opposition dénonce des tentatives de fraude, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta fait figure de favori en ce jour de second tour de l'élection présidentielle. Un important dispositif de sécurité a été déployé dans tout le pays.
Le Mali élit son président dans un climat de vives tensions
Les Maliens votent ce 12 août pour élire leur président lors d'un second tour placé sous haute sécurité et sur lequel planent des soupçons de fraude, dans un pays toujours confronté à la menace extrémiste malgré cinq années d'interventions militaires des pays étrangers.
 
Considéré comme déterminant pour l'avenir du Sahel tout entier, le scrutin ne suscite toutefois pas les passions, la victoire semblant déjà promise au chef de l'Etat sortant Ibrahim Boubacar Keïta face à l'opposant Soumaïla Cissé.

La situation du Mali est un exemple parfait de l'intervention des pays étrangers surtout occidentaux. L'affaiblissement du pouvoir central aide les groupes insurgés à se développer et à mener des attaques.
 
votre nom
Votre adresse email