Date de publication12 Jul 2018 - 15:41
Code d'article : 342677

Algérie tente de diversifier son économie dépendante du pétrole

Taghrib (APT)
L’Algérie fit ses tentatives de diversification de l’économie de ce pays encore complètement dépendant des hydrocarbures : 98% des exportations du pays, un tiers de la richesse nationale.
Algérie tente de diversifier son économie dépendante du pétrole
 L’idée de diversifier l’économie n’est pas nouvelle, mais plusieurs années de crise suite à la chute des cours de l’or il y a quatre ans, ont en quelque sorte révélé à nouveau cette urgence nationale. Pour cela, le pays peut miser sur son agriculture, sur son industrie. Elle peut aussi miser sur les nouvelles technologies et l’éclosion de start-up consacrée au numérique.

Circulaire, tout en fenêtres, le hub du parc Dounya, consacré aux nouvelles technologies, domine Alger. À l’intérieur, ils sont 200 étudiants, jeunes experts, à participer à un hackathon : concours organisé par une école d’informatique pour développer des projets d’innovation numérique, sur les objets connectés ou le traitement de données.

Ce concours est parrainé par le JIL-FCE, la section « jeunes » de la principale organisation patronale algérienne, qui regroupe près de 1 500 chefs d’entreprise de moins de 40 ans. Mohamed Skander, son président, lui-même entrepreneur dans la finance, est convaincu du vivier que représente la jeunesse entrepreneuriale algérienne, notamment dans les nouvelles technologies. Et de la nécessité de l’aider à surmonter ses difficultés.

 
votre nom
Votre adresse email