Date de publication28 Nov 2017 - 12:27
Code d'article : 296092

La Syrie pourrait ne pas participer à des pourparlers

Taghrib (APT)
L'ONU tente mardi de relancer les pourparlers de paix de Genève sur la Syrie, au point mort depuis plusieurs mois, mais Dams, fort de ses victoires militaires, laisse planer le doute sur sa participation.
La Syrie pourrait ne pas participer à des pourparlers
Le médiateur de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, a annoncé qu'il avait été informé dimanche soir du report de la venue de la délégation officielle syrienne.

"Le gouvernement n'a pas encore confirmé sa participation aux négociations à Genève, mais a indiqué qu'il nous contacterait très bientôt", a-t-il déclaré, lors d'une vidéo-conférence avec le Conseil de sécurité.

Malgré ce contretemps, le médiateur, qui a déjà organisé 7 cycles de discussions intersyriennes à Genève depuis 2016, sans succès, veut conserver son optimisme inébranlable. Il espère notamment pouvoir sortir de l'impasse dans lequel stagne le processus de Genève, grâce à la participation, pour la première fois, d'une délégation unique de l'opposition syrienne, représentant toutes ses composantes, y compris des groupes plus modérés, tolérés par Damas.

En septembre, M. De Mistura avait appelé l'opposition syrienne à être "assez réaliste pour réaliser qu'elle n'a pas gagné la guerre". Sous-entendu, à ne plus exiger comme condition préalable à tout règlement le départ du chef de l'Etat syrien, dont la Syrie refuse de discuter.

 
votre nom
Votre adresse email