Date de publication18 Oct 2021 - 13:44
Code d'article : 523088

L'Iran n'a pas boycotté les discussions de Vienne sur la relance du PAGC

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-Le porte-parole de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien a déclaré que l'Iran n'avait pas boycotté les négociations de Vienne, ajoutant que la levée des sanctions par les États-Unis et l'Europe était la première étape pour reprendre les négociations.
L
Dans une interview accordée lundi à l'agence de presse Mehr (MNA), Mahmoud Abbaszadeh Meshkini, porte-parole de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement iranien, a déclaré que le pays n'avait pas besoin du PAGC et des négociations avec l'Occident pour gouverner le pays.

"Nous n'avons pas boycotté notre retour au PAGC, mais la balle est dans le camp des pays occidentaux", a-t-il déclaré, ajoutant que les pays qui se retirent du PAGC et ne respectent pas leurs engagements devraient d'abord s'atteler à remplir leurs obligations dans le cadre du PAGC."

Dans la situation actuelle, c'est la République islamique d'Iran qui devrait poser des conditions préalables aux autres parties puisqu'elle s'est retirée de l'accord nucléaire et n'a pas respecté ses engagements.

Si l'Union européenne a l'intention de servir de médiateur entre les 4+1 et l'Iran, elle devrait blâmer les États-Unis et la troïka E3 (Allemagne, France et Royaume-Uni) qui n'ont pas respecté leurs engagements dans le cadre du PAGC, a-t-il souligné.

Par ailleurs, il a réaffirmé que la levée des sanctions et la mise en œuvre des engagements du PAGC  par les États-Unis et l'Union européenne constituent la première étape de la reprise des négociations nucléaires.

 
http://www.taghribnews.com/vdcaaenma49nuw1.z5k4.html
votre nom
Votre adresse email