Date de publication10 Feb 2021 - 22:48
Code d'article : 492668

L'idée de Macron signe de son incapacité à penser stratégiquement

Taghrib (APT)
Taghrib(APT)-"L'idée d'inclure l'Arabie Saoudite doit être considérée dans ce contexte, c'est-à-dire l'incapacité de Macron à penser stratégiquement et à analyser plus en détail les relations nationales et internationales", déclare le professeur Adib Moghaddam.
L
Aujourd'hui, le gouvernement saoudien a demandé que les pays de la région participent à toute négociation sur le programme nucléaire iranien. Le royaume a exigé son inclusion dans les pourparlers éventuels après que le président français Emmanuel Macron ait déclaré récemment que l'Arabie saoudite devrait être incluse dans toute négociation future avec l'Iran, ajoutant que l'exclusion des États de la région des pourparlers nucléaires précédents sur le PAGC, avec l'Iran en 2015, était une grosse erreur.

Macron a réitéré les demandes de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et du régime israélien.

Afin d'éclairer davantage la question, nous avons contacté le professeur Arshin Adib-Moghaddam, président du Centre d'études iraniennes de l'Institut du Moyen-Orient de Londres.

Commentant la demande du président français sur les parties au PAGC malgré l'opposition de l'Iran et sans coordination avec les autres parties européennes à l'accord nucléaire, Arshin Adib-Moghaddam a déclaré : "Le président Macron s'est révélé être un dirigeant incroyablement incohérent, sans réelle ressemblance avec les meilleures traditions de la diplomatie française. Il a présidé une réponse incompétente à la pandémie, il a réprimé les manifestants avec une violence arbitraire et il joue avec les sentiments de droite en France en sécurisant la minorité franco-musulmane et ses institutions civiles.

Le président Macron s'est révélé être un dirigeant incroyablement incohérent
Je cite ces questions comme exemples d'une forme de gouvernance particulièrement peu diplomatique - une mauvaise gouvernance pour ainsi dire. L'idée d'inclure l'Arabie Saoudite doit être considérée dans ce contexte, c'est-à-dire l'incapacité de Macron à penser stratégiquement et à analyser plus en détail les relations nationales et internationales. Quelqu'un comme feu le président français Jacques Chirac saurait à quoi je fais référence ici".

Concernant les effets négatifs possibles de la demande déraisonnable du président Macron sur les discussions nucléaires potentielles entre l'Iran et les États membres du PAGC, il a qualifié la suggestion de Macron de "ridicule" et a noté : "La suggestion frise le ridicule. L'idée d'avoir un dialogue régional est bonne, bien sûr. Mais ni le cadre juridique constituant le PAGC, ni les relations bilatérales entre l'Arabie Saoudite et l'Iran ne permettent l'idée de M. Macron.
ni le cadre juridique constituant le PAGC, ni les relations bilatérales entre l'Arabie Saoudite et l'Iran n'ont permis l'idée de Macron.

Il cherche donc soit une excuse pour compromettre encore plus les négociations et l'accord, soit il est simplement mal informé et dangereusement naïf.  Dans les deux cas, le résultat est le même : il s'est avéré être un leader incohérent qui ne semble pas se soucier beaucoup de la diplomatie européenne axée sur les mesures multilatérales de renforcement de la confiance et sur la paix. Son apparente "audace" provient de l'insécurité".

Critiquant certains aux États-Unis et en Europe qui insistent pour inclure le programme de missiles conventionnels de l'Iran dans d'éventuels futurs pourparlers nucléaires et son effet non constructif sur l'issue des éventuels futurs pourparlers de révision du PAGC, Adib Moghaddam a déclaré : "Cette demande n'est pas nouvelle. Le régime de sanctions contre Saddam Hussein a commencé avec l'infrastructure d'ADM (prétendue et réelle) et s'est tourné vers le démantèlement de sa capacité de missiles comme moyen de détruire toute capacité de son État à se défendre. C'est la raison pour laquelle il a été facilement destitué lors de la troisième guerre du golfe Persique en 2003. Le programme de missiles de l'Iran est une question de souveraineté nationale, comme c'est le cas pour tout autre pays.

Le programme de missiles de l'Iran est une question de souveraineté nationale, comme c'est le cas pour tout autre pays

Il y a une possibilité de paix avec Biden, c'est sûr. Mais cette opportunité doit être saisie par une nouvelle diplomatie qui commence par un ensemble de mesures de confiance vérifiables et qui se traduit par un dialogue de sécurité plus large sous guidance multilatérale. L'Iran devrait être proactif sous la direction du nouveau président, qui, espérons-le, aura un esprit démocratique. Une suggestion audacieuse pour parvenir à un grand accord avec les États-Unis et l'Union européenne, qui inclurait une proposition de zone exempte d'armes de destruction massive en Asie occidentale et en Afrique du Nord et des pactes bilatéraux de non-agression, serait une façon d'encadrer une telle grande stratégie.
http://www.taghribnews.com/vdcjm8exouqehmz.3sfu.html
votre nom
Votre adresse email