Date de publication19 Oct 2020 - 10:36
Code d'article : 479197

Une époque de pluralisme et de discussions religieuses et philosophiques

Taghrib (APT)
Seyed Ali Seyed Qasim est coordonnateur du Centre libanais pour le dialogue interreligieux et membre de l'Académie internationale pour le dialogue entre l'islam et le christianisme, à Baalbek au Liban.
Une époque de pluralisme et de discussions religieuses et philosophiques
A l'occasion du martyre d’Hazrat Ali ibn Musa al-Reza (as), dans un entretien exclusif avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA) il a présenté la vie de l'Imam Reza (as) et déclaré : « L’époque d'Ali ibn Musa al-Reza (as) était une époque de pluralisme et de discussions religieuses et philosophiques dont l'Imam Reza (as) a profité pour redresser le parcours intellectuel et religieux de la société.  
 
La situation politique à l’époque de l'Imam Ali ibn Musa al-Reza (AS) peut être divisée en deux étapes. La première étape est celle des règnes de Mahdi, Hadi et Haroun Abbasi, qui était une période très difficile pour les partisans des Ahl al-Bayt (as).
 
L'Imam Reza (as) a vécu à côté de son père et a été témoin des souffrances de l’Imam Musa Kazem (as) qui a été transféré d'une prison à une autre jusqu'à son martyre, et du massacre des Alaouites lors de leur soulèvement contre les Abbassides en 169 de l’hégire, sous la direction de Hussein ibn Ali, un descendant de l'Imam Hassan (as) à Médine.
 
La deuxième étape fut celle de la lutte pour le pouvoir entre les califes et les dirigeants du gouvernement. L’Imam Reza (as) en 183 de l’hégire, après le martyre de son noble père dans la prison de Haroun, devint Imam et chef de l’Ummah à l'âge de 35 ans, et son Imamat dura vingt ans, dix ans à l’époque de Haroun Abbasi, cinq ans à l’époque de son fils Amin et cinq ans sous le règne de son frère Ma’moun.
 
Ma'moun qui se sentait menacé par les Alaouites, avec son ministre Fazl ibn Sahl, eut recours à la tromperie et offrit un titre de successeur à l'Imam Reza (as) pour légitimer son califat auprès des musulmans, et éviter les soulèvements. Ma'moun envoya ses délégués à Médine, pour qu’ils amènent de force l’Imam Reza (as) dans le Khorasan, pour pouvoir surveiller de près le comportement de l'Imam (as) et de ses disciples.
 
Après avoir amené l'Imam Reza (AS) au Khorasan, Ma'moun organisa plusieurs réunions scientifiques avec divers érudits, sur des questions doctrinales et jurisprudentielles, dont l'Imam Reza (AS) profita pour réformer le parcours intellectuel et religieux de la société.
 
L'un des débats les plus importants de l'Imam Reza (as) eut lieu lorsqu'il arriva à Tus, sur l’ordre de Ma'moun Abbasi, lors d'une réunion très importante où Ma'moun avait invité Jathliq, un des plus grands savants chrétiens de religion nestorienne, des érudits d'autres tribus, nationalités et religions, et Fadl ibn Sahl, son ministre, chargé d’organiser cette réunion. Dans ce débat, Ali ibn Musa al-Reza (as) présenta toutes ses preuves en se référant aux livres chrétiens, et cela surprit le public et les chrétiens présents dans l'assemblée.
 
En citant la Bible, il prouva la prophétie de Muhammad (as), la falsification des Ecritures et l'humanité de Jésus (as). Les hadiths expliquent que les « propriétaires des drapeaux noirs d'Iran » prépareront le règne d’Hazrat Mahdi (as), qu’ils vaincront les forces du Sufyani et atterriront à Jérusalem pour préparer le règne d’Hazrat Mahdi (as).
 
L'Iran est donc le centre de l'établissement des valeurs divines et la meilleure boussole pour combattre l'égarement et la corruption dans le monde. Que Dieu protège la République islamique des complots des oppresseurs et lui accorde une victoire évidente et les plus hauts degrés ».
http://www.taghribnews.com/vdcb99bazrhbz8p.kiur.html
votre nom
Votre adresse email