Date de publication12 Aug 2020 - 13:47
Code d'article : 472362

Le dialogue pourra résoudre la majorité des malentendus des écoles islamiques

Taghrib (APT)
Dans la situation actuelle où le nouveau coronavirus a perturbé l'économie des communautés humaines dont surtout islamiques, les musulmans doivent s'entre aider plus que passé en gardant leur unité et faire tous ses capacités pour aider des êtres humains.
Le dialogue pourra résoudre la majorité des malentendus des écoles islamiques
Gardant leur unité et suivant les conseils du défunt l'imam Khomeiny (que son âme se repose au paradis) les musulmans doivent agir dans le sens de la croissance et de la réanimation des nations islamiques. En renforçant les bases principales des pays islamiques les musulmans doivent se débarrasser de tout besoin  aux non-musulmans, a dit l'ayatollah Mostafa Olama, représentant du peuple de la province de Kermanchah au parlement des Experts de dans un entretien avec le journaliste de l'agence Taghrib (APT).

 
Dans la situation actuelle où le nouveau coronavirus a perturbé l'économie des communautés humaines dont surtout islamiques, les musulmans doivent s'entre aider plus que passé en gardant leur unité et faire tous ses capacités pour aider des êtres humains, a-t-il insisté.

L'unité des Etats- et des nations islamiques pourrait en plus d'accomplir ses devoirs humains et naturels les pousser à accomplir les obligations religieuses pour que les musulmans constituent une oumma unie et réalise l'Union islamique, a-t-il suivi.

Dans un dialogue avec un des grands oulémas du Pakistan, je lui avait dit qu'il y avait des actes extrémistes commis par un groupe de chiite que vous ne devait pas attribuer à tous les chiites. Il a dit en réponse qu'il y avait également des actes extrémistes par des sunnites extrémistes auxquels vous ne devaient pas donner de l'importance. Le dialogue pourra résoudre la majorité des malentendus des écoles islamiques, a déclaré cheikh Hassan Moalemi, responsable du conseil suprême de la Sagesse islamique dans un entretien avec le journaliste de l'agence Taghrib (APT).

Lors d'un déplacement à Chabahar (ville iranienne au Sud), j'ai rencontré l'imam de cette ville. Lorsque le nom de la vénérée Zahra (As) est prononcée, il a récité un poème et a fondu en larmes. L'affection envers Alhulbayt (As) est dans le cœur des croyants et ces divergences et conflits sectaires sont de petites questions qui ne peuvent pas affaiblir la grandeur de l'unité et du rapprochement des musulmans, a-t-il suivi.

Si nous abordons des questions avec le respect, la raison et le document basé sur le noble coran et sur l'Histoire dans une situation scientifique où les questions et les réponses échangent, nous pourrons arriver à des résultats acceptables. Les universités et les centres de recherche doivent aller vers la prestation des questions basées sur les documents fiables pour que les divergences sont résolues pas à pas, a-t-il ajouté.  

 
http://www.taghribnews.com/vdciqra5rt1ayp2.sbct.html
votre nom
Votre adresse email