La guerre dévore les gens dans Hodeida au Yémen où 150 personnes ont été tuées en 24 heures

Taghrib (APT)
Des combats meurtriers ont encore fait rage lundi dans la ville portuaire de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, où 150 personnes ont été tuées au cours des dernières 24 heures, alors que l'ONU et des puissances occidentales ont accentué la pression sur les belligérants pour que les hostilités cessent rapidement.
date de publication : Tuesday 13 November 2018 10:42
Code d'article: 376806
 

Interrogé sur la possibilité d'un cessez-le-feu, le porte-parole de la coalition saoudienne, le colonel saoudien Turki al-Maliki, a déclaré à la presse que l'offensive se poursuivait.

L'offensive des forces pro-saoudiennes vise notamment à "mettre plus de pression" sur les Houthis, qui contrôlent Hodeida et la capitale Sanaa notamment, pour qu'ils viennent à la table de négociations, a-t-il dit.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a mis en garde contre les conséquences "catastrophiques" d'une éventuelle destruction du port de Hodeida, point d'entrée de plus des trois-quarts des importations et de l'aide humanitaire internationale, dans un pays menacé par la famine.

Selon une habitante, les combats ont baissé d'intensité en fin de journée. Au préalable, au moins 111 Yéménites, 32 pro-saoudiens et sept civils avaient été tués au cours des dernières 24 heures dans les affrontements, selon des sources militaires progouvernementales et hospitalières.

Les révolutionnaires Houthis ont opposé une farouche résistance à la progression des forces soutenues militairement par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, a admis une source militaire loyaliste.

Une source de la coalition militaire sous commandement saoudien a indiqué que les Houthis avaient repoussé une tentative d'avancée loyaliste en direction du port, situé au nord de la ville, et qu'ils réussissaient ailleurs à ralentir des progressions adverses.

Les Houthis ont affirmé sur la messagerie Telegram avoir "attiré" et piégé des loyalistes dans le sud-ouest de Hodeida, qui ont avancé avant d'être attaqués par des Yéménites.

Amnesty International a déploré que les combats aient contraint des centaines de personnels médicaux et de patients à fuir l'hôpital al-Thawra, le plus grand établissement hospitalier à Hodeida, des explosions ayant secoué le secteur dimanche.

 
Share/Save/Bookmark