Le président libanais soutient le mouvement de la résistance

Taghrib (APT)
Lors de sa rencontre avec la coordinatrice de l’ONU pour le Liban, Michel Aoun a qualifié d’infondés les récents propos des autorités israéliennes sur le Hezbollah.
date de publication : Saturday 10 November 2018 13:19
Code d'article: 375935
 
Cité par la chaîne de télévision Al-Alam, le président libanais, Michel Aoun, a dénoncé les récents propos des autorités israéliennes sur le mouvement de résistance libanais, le Hezbollah.

« Les allégations de Tel-Aviv sur l’existence d’ateliers de fabrication d’armements ou des dépôts d’armes cachés dans certaines régions libanaises sont sans fondement », a déclaré le président libanais à Pernille Dahler Kardel, coordinatrice spéciale de l’ONU pour le Liban.

Les autorités de Tel-Aviv avaient, auparavant, allégué qu’il existait au Liban des ateliers de fabrication d’armements et des entrepôts d’armes.


Netanyahu avait envoyé, pour sa part, un message au Hezbollah dans lequel il avait appelé la Résistance libanaise à éviter « le déclenchement d’une nouvelle guerre » et à ne pas procéder à la fabrication de nouveaux missiles de haute précision. Mais les évolutions de ces derniers jours ont bel et bien prouvé le contraire : c’est Israël qui doit s’inquiéter d’une nouvelle guerre. En raison de l’absence de sécurité en Israël et d’un très haut risque de guerre, les entreprises multinationales s’apprêtent à quitter Israël.

Par ailleurs, selon l’Institut juif pour les affaires de sécurité nationale, la puissance de feu du Hezbollah est 95 % plus élevée que celle des armées conventionnelles au monde.

Après les avertissements lancés par les autorités du cabinet israélien, l’armée a organisé début septembre, pour la 4e fois en un mois, des manœuvres militaires de grande ampleur ayant pour objectif de simuler une guerre éventuelle contre le Hezbollah et l’axe de la Résistance au Liban.

Lors d’une interview accordée au quotidien français Le Figaro, Michel Aoun avait réservé au Hezbollah le droit de défendre le Liban face aux attaques du régime de Tel-Aviv tout en évoquant la popularité croissante du mouvement de résistance libanais auprès de deux tiers de la population libanaise.
Share/Save/Bookmark