Un nouvel axe de résistance défie le régime israélien

Taghrib (APT)
Affirmant que la présence des combattants de la Résistance sur le sol syrien est une chose naturelle, la conseillère politique et médiatique du président syrien a précisé que la Résistance libanaise, la Syrie et l’Iran ont formé un nouvel axe face au régime israélien.
date de publication : Sunday 4 November 2018 09:09
Code d'article: 374161
 
Un nouvel axe de résistance défie le régime israélien
Bouthaina Shaaban, conseillère politique et médiatique du Président Assad, a affirmé à Al-Mayadeen : « Lorsque les Israéliens parlent d’un retrait de l’Iran du territoire syrien, ils entendent par là le retrait de l’axe qui a été formé avec le déclenchement de la guerre. »

« Certains pays arabes ont fourni via la Turquie des fonds et des armements aux terroristes. Mais grâce à la vigilance de la Résistance libanaise, de la Syrie et de l’Iran, un nouvel axe a été formé face au régime israélien », a précisé Bouthaina Shaaban.

« La présence de l’axe de la Résistance sur le sol syrien est une chose naturelle, car nous nous battons contre un ennemi commun », a indiqué Shaaban.

« On tente de faire croire que la présence iranienne en Syrie est illégale alors que les autorités syriennes ont à plusieurs reprises affirmé que la RII n’a aucune présence militaire dans notre pays, que le gouvernement légitime syrien lui a seulement demandé d’envoyer des conseillers militaires et que ces derniers quitteront la Syrie quand Damas le souhaitera. » 

Auparavant, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, avait déclaré que l’Iran ne participait à aucune opération militaire et que Téhéran avait seulement envoyé en Syrie des conseillers militaires. « Les médias occidentaux et américains ont lancé des campagnes injustes sur la présence iranienne en Syrie. Contrairement à la Turquie, aux États-Unis et à la France, la présence de l’Iran sur le sol syrien est légale », a précisé Walid al-Mouallem.

« Depuis le début des complots fomentés contre notre pays, la RII s’est toujours tenue aux côtés de la Syrie pour l’aider à lutter contre le terrorisme. Damas salue toutes les aides iraniennes », a ajouté al-Mouallem.

Le représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations unies, Vassily Nebenzia, avait auparavant déclaré : « L’Iran et la Syrie sont deux membres légaux des Nations unies. L’Iran est présent en Syrie à la demande de Damas. Personne ne peut le nier, que cela vous plaise ou non ».

« L’Iran affirme depuis longtemps qu’il est prêt à dialoguer avec les autres pays tandis que les autres parties n’affichent aucun intérêt pour le dialogue », a déploré Vassily Nebenzia, qui estime que plusieurs pays de la région jouent un rôle déstabilisateur et que la présence américaine est illégale.
Share/Save/Bookmark