Syrie: Dei ez Zor bombardé par les forces américaines

Taghrib (APT)
La coalition américaine a bombardé une zone dans l’est de la province de Deir ez-Zor, en Syrie, le gouvernement syrien ayant déjà dénoncé l’usage de bombes interdites.
date de publication : Wednesday 31 October 2018 10:43
Code d'article: 373209
 
Syrie: Dei ez Zor bombardé par les forces américaines
D’après le journal en ligne Al-Masdar News, cette récente frappe aérienne est un nouveau crescendo dans une série d’attaques menées par la coalition américaine contre la province de Deir ez-Zor dans l’Est syrien ce mois-ci.

Dénonçant l’utilisation de bombes au phosphore blanc par la coalition US contre la province de Deir ez-Zor, le gouvernement syrien a appelé les Nations unies à intervenir pour régler le problème.

Les avions de chasse de la coalition ont bombardé des cibles dans la cité d’al-Chafa, dans la province syrienne de Deir ez-Zor, peut-on lire ce mardi 30 octobre sur la page Twitter de la chaîne de télévision Al-Mayadeen.

Des sources locales disent que parmi les zones bombardées par la coalition dans la province de Deir ez-Zor, on trouve aussi des villages dont les habitants ont rejeté auparavant la présence des forces américaines et de leurs supplétifs dans cette région.
 
Cette attaque intervient deux jours après une autre frappe aérienne dans le village d’al-Soussa, situé dans la banlieue est de la ville de Deir ez-Zor, et qui aurait tué 5 civils, dont deux enfants, ajoute la même source.

Plus tôt ce mois-ci, dans une lettre aux Nations unies, Damas avait accusé la coalition dirigée par les États-Unis d’avoir bafoué le droit international et tué des civils. Malgré les prétentions américaines de combattre les terroristes en Syrie, les victimes de leurs attaques sont pour la plupart des civils, avait dénoncé le gouvernement syrien.

Le gouvernement syrien a demandé à l’ONU d’ouvrir une enquête sur une frappe aérienne meurtrière menée par la coalition à Deir ez-Zor, au cours de laquelle 62 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées.

Cette déclaration fait suite à une série d’attentats à la bombe contre la ville de Hajin, dans cette même province, attentats au cours desquels la coalition américaine a utilisé des munitions interdites au phosphore blanc, toujours selon l’agence SANA.

Un porte-parole de la coalition a pourtant démenti l’utilisation du matériel interdit.

Sans recevoir l’autorisation des Nations unies ni du gouvernement légitime syrien, la coalition dirigée par les États-Unis opère depuis 2014 en Syrie dans le cadre d’une soi-disant lutte contre les terroristes.
Share/Save/Bookmark