Certains tentent de redéployer les terroristes d’Idlib en Irak

Taghrib (APT)
La Russie a déclaré qu’elle disposait d’informations sur les tentatives de redéploiement de terroristes de la province syrienne d’Idlib en Irak, a annoncé mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Oleg Syromolotov, ajoutant que ces actions cependant sont en train d’être interrompues.
date de publication : Wednesday 10 October 2018 11:59
Code d'article: 366925
 
Certains tentent de redéployer les terroristes d’Idlib en Irak
« Il y a des tentatives de redéploiement de terroristes d’Idlib en Irak, mais elles sont en train d’être coupées. L’Irak s’en occupe et n’a manifestement pas besoin de terroristes supplémentaires », a déclaré le haut diplomate russe à l’agence officielle ITAR-TASS.

Lors de leur réunion du 17 septembre dans la ville balnéaire de Sotchi, sur la mer Noire, les présidents russe et turc, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, ont convenu de créer une zone démilitarisée à Idlib. Les armes lourdes doivent en être retirées, tandis que les patrouilles militaires russes et turques exerceront un contrôle sur ce territoire.

Idlib est la seule grande région de Syrie qui reste sous le contrôle de terroristes. L’existence de dizaines de milliers de terroristes dans la province d’Idlib, la question de règlement de leur présence et leur transfert après la libération d’Idlib constituent le problème le plus complexe du nettoyage complet de la Syrie du joug des terroristes.

Certaines sources d’informations ont précédemment annoncé que les terroristes d’Idlib seraient transférés dans des zones kurdes du nord-est de la Syrie après la libération de la province. Une proposition à laquelle les Kurdes se sont fermement opposés.

Le site d’information Daily Beast a rapporté hier qu’il semblerait que le président turc envisageait de les utiliser à ses propres fins et de les opposer à des combattants kurdes soutenus par les États-Unis dans l’est de la Syrie.


Selon le site du Daily Beast, les efforts déployés par Recep Tayyip Erdogan pour sauver les terroristes d’une extermination lors de l’opération de libération d’Idlib visent à garantir, simplement, les intérêts d’Erdogan lui-même.

Erdogan a promis de retirer tous les groupes terroristes, y compris quelque 10 000 éléments du groupuscule Hayat Tahrir al-Cham, autrefois associé à al-Qaïda. La date limite est fixée au 15 octobre.

Selon le Daily Beast, le président turc prévoit de déplacer les éléments de Hayat Tahrir al-Sham d’abord dans une zone proche de la frontière turque, puis dans la ville syrienne d’Afrin, occupée par les Turcs. La prochaine étape, selon le ministre turc des Affaires étrangères, consiste à mettre fin au contrôle de Manbij par les YPG.
Share/Save/Bookmark