selon les Anti-Assad l'Iran serait sur le point de reconfigurer sa présence en Syrie

Taghrib (APT)
La présence iranienne en Syrie n’est jamais passée inaperçue ; les États-Unis, Israël et certains États arabes de la région ont plus d’une fois demandé le retrait des forces iraniennes de ce pays et à chaque fois, ils se sont heurtés à la réaction du gouvernement syrien qui insiste sur l’exigence des coopérations avec l’Iran dans la lutte contre le terrorisme.
date de publication : Tuesday 9 October 2018 10:04
Code d'article: 366402
 
selon les Anti-Assad l
Le site d’information et d’analyse politique Tabnak a constaté ces derniers jours des actualités ou rapports publiés par des médias proches des insurgés opérant en Syrie, disant que l’Iran commence à retirer ses forces. Tabnak relate un article du site web Syrian Observer, proche des insurgés syriens, qui prétend que l’Iran envisage un nouveau plan pour sa présence en Syrie. Avant d’entrer dans les détails, il faudrait signaler que ce qui suit n’est confirmé par aucune autorité officielle iranienne.

« Les forces iraniennes s’occupent de se retirer de certaines régions syriennes où elles devraient être remplacées par des forces russes ; mais il n’est pas établi que les forces iraniennes quittent définitivement la Syrie », prétend Syrian Observer, et d’ajouter :

« On a été témoin du retrait des forces iraniennes de certaines zones et de leur remplacement par les forces et équipements militaires russes. L’une desdites zones est Deir ez-Zor d’où les Iraniens ont retiré leurs forces avant de les envoyer à Abou Kamal dans le Sud. »


Par la suite, le site Syrian Observer prétend que les forces iraniennes ont quitté la semaine dernière la base aérienne T-4 dans la banlieue de Homs.

Un expert au sein du Centre d’études stratégiques auquel fait référence le site Al-Souria.net prétend que l’Iran envisage un nouveau plan pour protéger ses forces en Syrie. « Il paraît que les forces iraniennes ne quitteront la Syrie que lorsqu’elles auront conçu une alternative pour assurer les intérêts de Téhéran dans ce pays », ajoute l’article, et de prétendre que l’Iran cherche plutôt à réactiver les forces qui lui sont affiliées, au lieu d’intervenir directement dans le cours des évolutions en Syrie.

Cet analyste politique prétend également qu’une partie des forces iraniennes aurait été intégrée au corps même des forces de l’armée syrienne.  

Pour sa part, l’Iran a à maintes reprises annoncé que sa présence en Syrie s’effectuait à la demande officielle du gouvernement syrien. Les responsables syriens quant à eux, ont reconnu l’importance des collaborations avec l’Iran et le rôle important des conseillers militaires dans les opérations contre les terroristes.
Share/Save/Bookmark