La méthode la plus sanglante d’Israël pour faire face à la Marche du grand retour

Taghrib (APT)
Le ministère palestinien de la Santé a tenu à faire allusion aux manifestations de ce vendredi 28 septembre dans le cadre de la « Marche du grand retour », les plus sanglantes après celles du 14 mai, pour affirmer qu’au moins sept personnes avaient été tuées et des centaines d’autres blessées.
date de publication : Sunday 30 September 2018 11:33
Code d'article: 363556
 
Cité par les médias palestiniens, le porte-parole du ministère palestinien de la Santé, Ashraf al-Qudra, a souligné que les militaires israéliens avaient opté pour la politique de tir direct sur les Palestiniens qui protestent pacifiquement dans le cadre de la Marche du grand retour, à l’est de la bande de Gaza.

« Le type de blessures que présentent les morts et les blessés palestiniens ayant participé au 27e vendredi de la Marche du grand retour puis ayant été transférés dans les hôpitaux et centres médicaux, témoigne du fait que les militaires occupants israéliens ont eu recours à la plus sanglante et la plus brutale méthode après celle employée lors du crime du 14 mai, pour faire face aux protestataires palestiniens », a-t-il indiqué.

Lors du 27e rassemblement des Palestiniens dans le cadre de la Marche du grand retour, appelée également « Intifada d’al-Aqsa », au moins sept Palestiniens ont été tués par les balles tirées par l’armée israélienne et plus de 500 autres blessés.

La vaste manifestation d’hier a eu lieu à l’appel du comité national chargé d’organiser la Marche du grand retour. Après avoir participé à la prière collective, des milliers de Palestiniens ont marché vers l’est de Khan Younes, au sud de Gaza.

Les snipers israéliens ont ouvert le feu sur un manifestant palestinien désarmé à l’est de Gaza. Il a reçu une balle dans la tête et a succombé sur le coup.

La Marche du grand retour est organisée chaque vendredi depuis le 30 mars dans l’est de la bande de Gaza.
Share/Save/Bookmark