Des cinéastes algériens dénoncent la "censure" de films

Taghrib (APT)
Un groupe de 16 professionnels algériens du cinéma a dénoncé lundi dans une tribune la "censure" exercée en Algérie et "les limites à la liberté d'expression", après la récente interdiction de diffusion de plusieurs films dans le pays.
date de publication : Tuesday 25 September 2018 11:49
Code d'article: 361960
 
Des cinéastes algériens dénoncent la "censure" de films

Début septembre, le ministère des Moudjahidine (anciens combattants) a exigé des "modifications" pour autoriser la sortie en salles d'un film sur Larbi Ben M'hidi, héros de la guerre d'indépendance algérienne, en invoquant la loi qui soumet à l'autorisation préalable du gouvernement "les films relatifs à la guerre de libération nationale".
 

Quelques jours plus tard, le ministère de la Culture n'avait pas autorisé la projection, en clôture du festival des Rencontres cinématographiques de Béjaïa (RCB), du documentaire "Fragments de rêves", de la réalisatrice algérienne Bahia Bencheikh El Fegoun, qui donne la parole à des figures des mouvements sociaux en Algérie depuis 2011.

Ces interdictions, et de précédentes ces dernières années, "nous rappellent la précarité de notre profession et les étroites limites fixées à la liberté de création et d'expression dans notre pays", expliquent les 13 cinéastes et trois producteurs dans leur tribune, publiée par le quotidien francophone El Watan.


 
Share/Save/Bookmark