Hama : les Casques blancs entendent préparer une nouvelle mise en scène d’attaque chimique

Taghrib (APT)
Des sources locales dans la province d'Idlib au nord de la Syrie ont signalé la possibilité d'une attaque chimique dans cette région, a rapporté Fars News citant l'agence de presse russe Sputnik.
date de publication : Wednesday 12 September 2018 20:27
Code d'article: 358541
 
Selon l'agence de presse Sputnik, les terroristes du Front al-Nosra et leurs affiliés mèneraient aujourd’hui, vendredi 14 septembre, une attaque chimique en coopération avec les éléments des Casques blancs.

Les Casques blancs soutenus par les États-Unis et la Grande-Bretagne se présentent comme une organisation humanitaire et prétendent intervenir au secours des civils en Syrie. Au cours de ces dernières années, ils ont joué un rôle important pour protéger les terroristes en Syrie.

Le budget annuel des Casques blancs est estimé à environ 30 millions de dollars, qui est fourni par le camp occidental.
Les États-Unis ont annoncé officiellement en juin dernier que « Donald Tramp a donné son feu vert à l’octroi de 6,6 milliards de dollars en faveur des activités des Casques blancs par l’Agence des États-Unis pour le développement international ».

Des sources locales à Idlib ont annoncé que les terroristes avaient planifié, hier jeudi 13 septembre, une attaque chimique qui serait lancée ce vendredi.

Selon Sputnik, des éléments du Front al-Nosra et les Casques blancs préparent cette attaque avec les terroristes de Jaych al-Izzah et ceux du Parti al-Turkestan entre les rifs du nord et du nord-ouest de Hama.

« Aujourd’hui, plusieurs médias étrangers et turcs qui soutiennent les éléments de Jaych al-Izzah partiront vers les villes de Kafr Zita et Al-Lataminah et d'autres médias étrangers partiront vers la plaine d'al-Ghab pour couvrir cette mise en scène», ajoute la même source.

Des sources locales à Idlib ont précisé que depuis hier, jeudi 13 septembre les éléments d’al-Nosra empêchaient des civils de quitter Idlib pour se rendre aux rifs du nord de Hama et à la plaine d'al-Ghab, sous prétexte que ces régions sont des zones militaires.

Selon le plan des terroristes, les terroristes attaqueront, ce vendredi, les forces syriennes dans le but de les forcer à riposter et c’est à ce stade que la mise en scène d’une attaque chimique sera lancée et les secours aux blessés seront filmés. Ensuite, des personnes déclareront en arabe et en d'autres langues que l'armée syrienne a mené cette attaque chimique.

Le transfert d’un certain nombre d’enfants enlevés par des terroristes de l’hôpital de Jisr al-Choghour aux rifs nord et nord-ouest de Hama ainsi que le transfert des caméras et de dispositifs satellites avancés vers cette région, confirment l’hypothèse d’une nouvelle mise en scène d’attaque chimique.
Share/Save/Bookmark