Cisjordanie : démolition du village palestinien de Khan al-Ahmar par les militaires israéliens

Taghrib (APT)
Poursuivant l’invasion des villages à l’est de la ville de Qods, les soldats israéliens ont procédé, en dépit de vifs désaccords de la communauté internationale, à la démolition du village bédouin de Khan al-Ahmar et à l’expulsion de ses habitants.
date de publication : Wednesday 12 September 2018 20:20
Code d'article: 358526
 
Khan al-Ahmar a été déclaré « zone militaire » par les forces israéliennes. Elles y sont stationnées et ne laissent pas les habitants accéder à leurs maisons en ruines.

La Haute Cour de justice d’Israël, qui avait gelé le mois dernier la démolition du village de Khan al-Ahmar suite à une pétition déposée par les avocats palestiniens au nom des résidents contre la destruction du village, a déclaré hier que le village devait être démoli par l’armée israélienne à l’échéance d’un délai de 7 jours.

Dans une interview accordée à la radio de l’armée après le verdict de la Cour israélienne, le chef du village bédouin de Khan al-Ahmar a prévenu que les habitants répondraient à toute tentative de démolir le village.

« Le village bédouin de Khan al-Ahmar peut être détruit », a déclaré le chef du village, Eid Jahalin. « Ils ne nous ont pas encore informés du moment où ils viendront nous évacuer, mais de toute façon, nous restons ici, et nous résisterons aux tentatives de nous chasser », a-t-il poursuivi.

L’élevage du bétail est la principale source de revenus des 180 individus de la tribu bédouine des Jahalins, expulsée par l’armée israélienne d’abord du désert du Néguev dans les années 1950 puis de Kfar Adumim, où les Bédouins avaient loué des terres.

Accusant Israël de violer le droit international, plusieurs pays européens et organismes internationaux, au début du mois de juillet, avaient invité Tel-Aviv à renoncer au plan de démolition du village bédouin de Khan al-Ahmar, dans l’est de la Cisjordanie.

Pour les Nations unies tout comme pour l’Union européenne, les démolitions, qui seront suivies de projets de construction de colonies accueillant des Israéliens, nuisent à la viabilité de la solution à deux États ainsi qu’à la possibilité de la paix.

« Israël devrait arrêter de telles actions et de tels plans », a tweeté le bureau de Nikolay Mladenov, le coordonnateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient. « De telles actions vont à l’encontre du droit international et compromettent la solution à deux États », a-t-il ajouté.
Share/Save/Bookmark