Les Européens ne veulent pas l'arrivée des terroristes sur leur sol

Taghrib (APT)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a averti mardi qu'un assaut de l'armée syrienne sur la province d'Idleb aurait des conséquences directes pour la sécurité en Europe en raison du risque de dispersion des milliers de jihadistes concentrés dans cette zone.
date de publication : Wednesday 12 September 2018 17:06
Code d'article: 358442
 
Les Européens ne veulent pas l
"Il y a un risque sécuritaire dans la mesure où dans cette zone se trouvent beaucoup de terroristes, se réclamant plutôt d'Al-Qaïda, qui sont entre 10.000 et 15.000 et qui sont des risques pour demain pour notre sécurité", a-t-il dit sur la chaîne BFMTV, évaluant à "quelques dizaines" le nombre de combattants français parmi eux.
 
"(Ils) risquent de se trouver dispersés si l'offensive syrienne et russe se mettait en oeuvre dans les conditions que l'on imagine aujourd'hui", a relevé le chef de la diplomatie française.

La Russie a réaffirmé mardi que les rebelles syriens préparaient la mise en scène d'une fausse attaque chimique qui serait ensuite attribuée au régime près d'Idleb.

Le ministre français a aussi mis en garde la Russie, jugeant qu'elle avait plus à perdre qu'à gagner d'une offensive.

"Si la Russie prend le risque de renoncer à ses engagements de stabilisation de la zone d'Idleb, elle prend le risque aussi de se trouver totalement seule après un désastre dont il lui reviendra toutes les conséquences", a-t-il lancé.
Share/Save/Bookmark